L'UA, partie prenante aux efforts internationaux pour l'autodétermination du peuple sahraoui

Kigali, 15 juil 2016 (SPS) L'Union africaines (UA) est partie prenante aux efforts de la communauté internationale engagée pour un référendum d'autodétermination du peuple du Sahara occidental, a indiqué mercredi à Kigali (Rwanda), le ministre algérien d'Etat, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Ramtane Lamamra.

"L'UA a suivi et pris des positions très fermes et claires suite aux décisions prises par le Maroc ayant abouti à l'expulsion des territoires sahraouis de la composante militaire et civile de la Mission des Nations Unies pour l'organisation d'un référendum au Sahara occidental (Minurso)", a précisé M. Lamamra à la presse en marge des travaux de la 29ème session ordinaire du Conseil exécutif de l'UA.

Il a affirmé que "ces positions vont être réitérées" à l'occasion de la 27ème Conférence des chefs d'Etat et de gouvernement de l'Union africaine, prévue les 17 et 18 juillet en cours dans la capitale rwandaise.

L'arrivée du président sahraoui Brahim Ghali "sera dument salué et un hommage au président défunt martyre Mohamed Abdelaziz sera rendu", a-t-il ajouté.

"Nous avons aussi accueilli avec satisfaction l'annonce de la présence du président palestinien, Mahmoud Abbes, à Kigali", a-t-il dit.

"Ceci constituera un élément de la contre-offensive nécessaire (palestinienne) alors que l'activisme sioniste s'est développé récemment à travers les visites du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu dans certains pays de l'Afrique de l'Est", a-t-il relevé.

Sur un autre plan, le chef de la diplomatie algérienne a relevé des "préoccupations" en ce qui concerne les questions de paix et de sécurité en Afrique.

"La détérioration et la dégradation continues de la situation dans la République du Sud Soudan constituent un sujet de grave préoccupation pour les participants au Conseil exécutif et nous escomptons une réunion du Comité des 5 chefs d'Etat et de gouvernements de l'UA, dont lequel l'Algérie fait partie", a-t-il fait savoir.

"Nous venons d'apprendre que le SG des Nations unies, Ban Ki-moon, fera le déplacement à Kigali pour participer à cet effort collectif destiné à amener les parties à l'accord qui a été signé et de le mettre dument en oeuvre et d'arrêter l'effusion du sang", a-t-il noté.

Sur un autre plan, il a indiqué que la réunion du comité de suivi de la mise en œuvre de l'Agenda africain 2063, présidé par l'Algérie mercredi "tente de réaliser les objectifs de l'Agenda à travers des étapes".

"Il s'agit maintenant de réaliser le Premier plan décennal qui entre dans le cadre de l'Agenda 2063", a-t-il dit, relevant "un engouement important des pays africains pour les réformes nécessaire pour la réalisation de cet Agenda".

Concernant la 29ème session ordinaire du Conseil exécutif de l'UA, dont l'Algérie est membre, la question de la Cour pénale internationale (CPI) a été traitée, a indiqué le MAE algérien.

"Je crois qu'en dehors de quelques nuances qui peuvent exister ici et là, le Conseil a réaffirmé la position d'ensemble qui consiste à rejeter catégoriquement les mandats d'arrêts que lance la CPI contre tel ou tel chef d'Etat ou de gouvernement africains", a-t-il expliqué.

"La solidarité a été réaffirmée à l'égard du président Hassen El Bachir du Soudan de la même manière le Conseil exécutif a noté avec satisfaction que désormais le président et le Vice-président du Kenya ne font plus l'objet de poursuites au niveau de la CPI", a-t-il ajouté.

Il a souligné que la position africaine, qui consiste à préparer une stratégie collective de retrait éventuel des Etats parties, a été réaffirmée par le Conseil exécutif.

Concernant le sommet de l'UA, il a indiqué que "les Africains continueront à affirmer et affiner leur volonté de se donner les moyens de leur indépendance et leur solidarité".

"C'est dans l'unité des rangs que réside la capacité de l'Afrique de maîtriser davantage sa destinée et d'influencer aussi le cour des évènements sur la scène internationale dans un sens qui sert les principes et les intérêts de l'Afrique", a fait remarquer M. Lamamra.

M. Lamamra représente l'Algérie aux réunions ministérielles préparatoires à la 27ème session ordinaire du Sommet de l’UA (17 au 18 juillet en cours). (SPS)

093/090/700