"Sahara occidental, la honte d’une espagnole" : article de presse de la journaliste et essayiste espagnole Rosa Montero

Madrid, 10 mai 2016(APS) "Sahara occidental, la honte d’une espagnole", est le titre d’un article de presse de la journaliste et essayiste espagnole Rosa Montero paru récemment sur le journal (el pais) et dans lequel elle dit que la mort récente du jeune syndicaliste sahraoui, Brahim Saika, "ravive une lutte oubliée".

"Au fonds du puits de notre oubli, c’est la que sont les Sahraouis depuis plus de 40 ans", a déploré la journaliste en racontant les conditions de détention du jeune syndicaliste sahraoui, les tortures qu’il avait subi et le silence observé par les médias sur la mort de ce militant pacifiste .

"J’écris ces lignes, a-t-elle dit et pour le moment "la nouvelle de la mort de ce syndicaliste n’est pas publiée dans les médias, à part sur quelques sites (….), même son agonie n’a pas réussi à nous atteindre", a-t-elle regretté.

"C’est moi qui a envie de crier en écrivant ceci car chez moi aussi, les Sahraouis s’étaient presque effacés de la mémoire bien que je sois allé à plusieurs reprises dans les camps de réfugiés et que je me sois toujours sentie très proche de leur cause", a-t-elle souligné. 

"J’ai écrit une vingtaine de reportages et d’articles à leur sujet mais les années passent et l’implacable politique marocaine de répression et d’écrasement, de concert avec l’indifférence épouvantable de la communauté internationale, ont réussi à enterrer vivant ce petit peuple héroïque et tenace", a-t-elle poursuivi.

"J’éprouve une honte personnelle pour mon amnésie mais j’éprouve aussi une honte collective infinie parce que l’Espagne est aussi à blâmer car elle les a colonisés prés de cent ans en leur promettant en 1975 l’indépendance et les innocents sahraouis y ont cru", a-t-elle dit avant de revenir sur l’"accord de Madrid qui a partagé le Sahara occidental entre le Maroc et la Mauritanie et comment le Maroc a ensuite envahi le Sahara occidental de manière brutale en utilisant les bombardements au Napalm.(…)." 

Enumérant les difficultés des femmes, hommes et enfants sahraouis qui ont fui la barbarie marocaine en s’y installant dans le sud algérien, Rosa Montero rappelle que depuis plus de 40 ans des milliers de sahraouis vivent sous les tentes.

"Sensés, pacifiques et stoïques, les Sahraouis ont tout essayé sans recourir au terrorisme et nous, nous les avons récompensés par l’ignorance de leurs droits et de leur douleur", a-t-elle déploré.

"Le Maroc a failli à la légalité internationale et continue de le faire en commettant toutes sortes d’exactions", a-t-elle indiqué avant de préciser que "l’Espagne n’a jamais défendu les Sahraouis mais elle a été le principal fournisseur d’armes au Maroc".

La journaliste espagnole dépitée poursuit son analyse en disant "je ne veux même pas imaginer le désespoir que doivent ressentir les réfugiés.(…)

Toute cette souffrance pourrait un jour se transformer" , a-t-elle conclu, "en violence et la , nous les condamnerons et nous nous frotterons les mains et une fois qu’ils seront devenus les méchants , notre culpabilité se dissipera".(SPS)

020/090/700 102100 MAI 016 SPS