Le Caucus sahraoui au Congrès américain exhorte Kerry à agir pour empêcher le démantèlement de la Minurso

Washington, 22 avr 2016 (SPS) Le Caucus sahraoui au Congrès américain a lancé jeudi un appel au secrétaire d’Etat, John Kerry, l’exhortant à intervenir auprès du Conseil de sécurité pour empêcher le démantèlement de la Minurso.

Dans une lettre envoyée au chef de la diplomatie américaine, et dont une copie a été transmise au secrétaire général de l'ONU Ban ki-moon, les amis du Sahara Occidental à la chambre des représentants ont exhorté Kerry de " rester ferme sur l’engagement de la nation américaine envers le peuple sahraoui en s’assurant que le Conseil de sécurité empêche le Maroc de porter atteinte à l’intégrité de cet important processus ".

" Il est essentiel pour la crédibilité de notre pays et son leadership comme pour nos intérêts de promouvoir le droit et le respect des droits de l'homme, que l’administration agisse d’une manière compatible avec ces engagements", lit-on dans cette lettre signée par le républicain Joseph Pitts et le démocrate John Conyers qui coprésident le caucus sahraoui.

Les deux congressmen ont exprimé au nom du Caucus sahraoui leur soutien aux efforts de Ban ki-moon pour maintenir le mandat de la Minurso, tout en se disant " profondément préoccupés " par l’expulsion de la composante civile de cette mission par le gouvernement marocain." Cette action illégitime a mis directement l’autorité du Conseil de sécurité au défi ", ont-ils averti.

Le caucus sahraoui a souligné que la mission de la Minurso a été créée dans l’objectif "d’organiser un référendum libre et équitable" qui permettra "au peuple sahraoui de choisir son avenir politique".

Depuis sa création le contribuable américain a soutenu financièrement cet objectif, ont rappelé ces congressmen, mais cet argent est dépense en vain si les Etats unis renoncent à cet objectif.

Le caucus sahraoui a mis en garde contre les conséquences de ces mesures qui risquent de provoquer " des actions irréfléchies au moment ou les Etats unis ont besoin (du maintien) de la stabilité au Maghreb ".

Début avril un groupe d’influents sénateurs américains, dont le républicain James M. Inhofe ont interpellé Ban Ki-moon sur le danger que fait courir le démantèlement de la Minurso au maintien de la paix dans les territoires sahraouis occupés.

Ces interpellations interviennent un mois après la tenue d’une audition au Congrès américain sur la situation des droits de l’homme au Sahara Occidental.  La commission Tom Lantos des droits de l’homme de la chambre des représentants des Etats-Unis avait également consacré cette audition à l’examen du mandat de la Minurso dans les territoires occupés. (SPS)

020/090/700 221530 AVR  016 SPS