Plus de 13000 mines détruites par l'armée sahraouie depuis 2006

Chahid El Hafed(camps de réfugiés sahraouis),06 avr 2016(SPS)- Plus de 13.000 mines posées par l'armée marocaine autour du "mur de la honte" (mur de séparation), ont été détruites par l'armée sahraouie depuis 2006 en coordination avec les organisations internationales spécialisées, a indiqué le directeur du bureau sahraoui de coordination des actions anti-mines (SMACO), Samou Amideh.

 

Une superficie de près de 15 millions de m2 a été déminée dont 57 sites à Tifariti et 79 à Amhiriz où plus de 10.000 bombes à fragmentation et 2.000 munitions ont été détruites, a précisé M. Samou à l'occasion de la célébration de la journée internationale de sensibilisation au problème des mines et de l'assistance à la lutte anti-mines, organisée aux camps des réfugiées sahraouis .

 

Le responsable sahraoui a estimé que la législation internationale "reste insuffisante". "La dénonciation et les excuses ne sont pas suffisantes pour indemniser les victimes de ces engins de la mort", a-t-il dit, soulignant que le mur de séparation "reste une honte pour l'occupant marocain".

 

Le Maroc avait refusé d'adhérer aux conventions internationales d'interdiction des mines à l'instar de la convention d'Ottawa.

Le Front Polisario avait signé en 2005 la Déclaration de Genève sur la lutte contre les mines antipersonnel. Le Front Polisario a signé à cet effet un accord avec l'organisation britannique "Land mine action", financée par le bureau de coordination des actions anti-mines relevant de l'ONU pour le déminage des territoires libérés.

 

Le responsable sahraoui a rappelé également que ces engins de la mort ne distinguent pas entre hommes, femmes et enfants ou encore entre être humain et animal, estimant que les victimes des mines même s'ils survivent, continuent leur vie dans la souffrance dans un territoire où la prise en charge médicale et sociale fait défaut.

 

Le Sahara Occidental est un territoire pollué par des millions de mines, posées par le Maroc depuis son invasion en 1975 notamment autour du mur de la honte.(SPS).

 

090/97/050929700016SPS