Sahara Occidental : le statut final doit être déterminé par un référendum d'autodétermination

Soumis par webmaster le jeu, 10/03/2016 - 15:00

Washington, 10 mars 2016 (SPS) Les Nations Unies ont affirmé jeudi que le statut final du Sahara Occidental reste à déterminer par voie de référendum d'autodétermination, rejetant les revendications fallacieuses du Maroc sur les territoires sahraouis occupés.

 

‘‘Le statut du territoire du Sahara occidental reste à déterminer, comme il est (considéré) territoire non autonome’‘, a indiqué le secrétariat général de l'ONU dans une note diffusée mercredi en réponse aux questions des médias,  sur les tentatives de Rabat de discréditer le SG de l'ONU pour avoir affirmé que les territoires sahraouis sont injustement occupés par le Maroc.

 

Et d'ajouter dans sa mise au point transmise mercredi soir que tous les Etats membres de l'ONU, y compris le Maroc, ont accepté de déterminer le statut final de ces territoires en vertu des résolutions de l'Assemblée générale adoptées sans vote.

 

D'ailleurs rappelle l'ONU, le Conseil de sécurité a demandé aux Nations Unies de faciliter les négociations afin de parvenir à une ‘‘solution politique mutuellement acceptable qui permettra l'autodétermination du peuple du Sahara occidental’‘.

 

‘‘De toute évidence, l'enjeu est le statut final du territoire’‘, souligne l'ONU dans sa mise au point.

 

L'Organisation relève que son secrétaire général a ‘‘été témoin’‘ lors de sa visite samedi dernier à un camp de réfugiés sahraouis ‘‘ d'une situation de désespoir’‘ résultant de plusieurs décennies de vie sans espoir et dans les conditions les plus rudes, en déclarant que les sahraouis méritaient un avenir meilleur.

 

Après avoir échoué à annuler la visite de Ban Ki-Moon dans la région, Rabat est revenu mardi à la charge en accusant le SG de l'ONU de ‘‘partialité et de dérapages’‘ pour avoir utilisé le terme occupation.

 

Le secrétariat général de l'ONU précise que Ban ki-Moon a fait référence à l'occupation pour relever l'incapacité des réfugiés sahraouis à retourner dans les territoires occupés dans des conditions leur garantissant des arrangements de gouvernance satisfaisants et leur permettant d'exprimer librement leur revendications.

 

L'ONU enchaîne que le secrétaire général a réitéré, lors de sa dernière visite à la région, son appel à de véritables négociations entre le Front Polisario et le Maroc qui doivent être menées de bonne foi et sans conditions préalables.

 

‘‘L'objectif de relancer ces négociations dans un esprit plus positif est de donner de l'espoir à ces gens et leur permettre de retourner chez eux’‘, tient à préciser l'organisation.

 

Par ailleurs, le secrétariat général affirme en réponse à une question sur l'élargissement des prérogatives de la Minurso à la surveillance des droits de l'homme ‘‘qu'il appartient au Conseil de sécurité de définir les mandats des missions de l'ONU’‘.

 

Ban Ki Moon avait déclaré dernièrement par la voix de son porte-parole ‘‘être conscient’‘ de l'influence qu'exercent certains membres du Conseil de sécurité sur le dossier sahraoui.

 

Ban Ki-Moon déterminé à inscrire à l'agenda de l'ONU la question sahraouie avant la fin de son mandat

 

Le secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-Moon est déterminé à inscrire la question sahraouie à l'agenda de l'ONU avant la fin de son mandat, a indiqué mercredi à New York son porte-parole adjoint, Farhan Haq.

 

‘‘Ban Ki-Moon veut faire en sorte que la question sahraouie soit fermement inscrite à l'agenda international avant la fin de son mandat’‘, a déclaré M. Haq au cours d'un point de presse.

 

Le responsable onusien répondait à une question d'un journaliste lui demandant la réaction de l'ONU au communiqué diffusé mardi par le gouvernement marocain et dans lequel Rabat a reproché au chef de l'ONU ‘‘d'être départi de son objectivité et de son impartialité’‘, lors de sa visite samedi aux camps de réfugiés sahraouis.

 

‘‘Certainement le secrétaire général estime que lui et les Nations Unies sont des parties neutres’‘, a affirmé le responsable onusien en réfutant les allégations colportées par le Maroc, selon lesquelles le SG de l'ONU s'est ‘‘départi de sa neutralité’‘ sur ce dossier.

 

Ban Ki-Moon est en train de déployer tous ses efforts pour résoudre ce conflit, a enchaîné M. Haq, en ajoutant que le SG de l'ONU croyait en l'importance de sa dernière visite dans la région qui consiste à ‘‘attirer l'attention une fois de plus sur la nécessite de parvenir à une solution à un différend sur un territoire non autonome’‘ qui dure depuis quarante ans.

 

Au cours de sa dernière visite dans la région, le secrétaire général de l'ONU s'est dit attristé par une tragédie humanitaire au Sahara Occidental occupé qui dure depuis quatre décennies, promettant de relancer la médiation de l'ONU en vue d'engager des négociations directes entre le Front Polisario et le Maroc.

 

En insistant sur le droit inaliénable du peuple sahraoui à l'autodétermination, le SG de l'ONU a indiqué qu'il allait œuvrer à faire avancer ce processus.

 

M. Ban qui s'apprête à présenter en avril prochain son rapport sur le Sahara Occidental au Conseil de sécurité s'est dit ‘‘conscient’‘ de l'influence qu'exercent certains membres de cet organe onusien sur le dossier sahraoui.

 

Le chef de l'ONU a déclaré avoir compris la colère des sahraouis envers l'ONU et quelques membres du Conseil de sécurité pour avoir été oubliés pendant 40 ans. (SPS)

 

020/090/700 101455 MARS 016 SPS