Zones occupées

Les autorités marocaines harcèlent la délégation sahraouie participée à l'Université d'été

El Aaiun (capitale occupée du Sahara occidental), 29 août 2016 (SPS) Les autorités d’occupation marocaines ont harcelé dimanche à l'aéroport d'El Aaiun occupée les membres de la délégation sahraouie après leur participation à l'Université d'été des cadres de la RASD tenue à Boumerdès en Algérie.
 

Transfert du prisonnier politique sahraoui M’Barek Daoudi vers une cellule individuelle dans la prison Bouzakarne

Bouzkarne (Maroc), 28 août 2016 (SPS) Le prisonnier politique sahraoui M’Barek Daoudi a été transféré par les autorités d’occupation marocaines de la prison d'Ait Mellul vers  une cellule individuelle dans la prison Bouizakarne au sud du Maroc, a rapporté le collectif des défenseurs sahraouis des droits humains (CODESA).
 

Un militant des droits de l’homme entame une grève de la faim à la prison marocaine de "l'Oudaya"

Marrakech (Maroc), 27 août 2016 (SPS) Le prisonnier politique sahraoui et militant des droits de l’homme, Abdelmula Al-Hafed, a entamé vendredi une grève de la faim de 48 heures pour dénoncer le traitement inhumain perpétré par l’administration de la prison marocaine de "l'Oudaya" contre les militants sahraouis.

Les forces de répression marocaines répriment une manifestation pacifique à Foum El Ouad

El Aaiun (capitale occupée de la RASD), 22 août 2016 (SPS) Les forces de répression marocaines ont brutalement intervenu dimanche pour réprimer une manifestation pacifique organisée à la plage de Foum El Ouad, située à  25km à l’ouest de la ville occupée d’El Aaiun.
 

Assassinat d’un citoyen sahraoui par un colon marocain à Dakhla occupée

Dkhal (territoires occupés de la RASD), 12 août 2016 (SPS) Le citoyen sahraoui, Mohamed Fadel Ould Hnane, âgé de 27 ans, a été assassiné par un colon marocain dans la ville occupée de Dakhla.

Le citoyen sahraoui a été sauvagement poignardé après avoir été aspergé avec un acide corrosif par un colon marocain.

Les forces marocaines répriment une manifestation des diplômés charmeurs sahraouis à Smara occupée

Smara (territoires occupées de la RASD), 23 juil 2016 (SPS) Les forces de répression marocaines ont intervenu vendredi contre une manifestation pacifique organisée par  des dizaines de diplômés chômeurs sahraouis à la ville occupée de Smara, a –t- on appris auprès du ministère des territoires occupés et de la communauté sahraouie établie à l’étranger.
 

Violente agression de la police marocaine contre des manifestants chômeurs à El Aaiun occupée

El Aaiun( capitale occupée de la RASD), 22 juillet 2016 (SPS) Des dizaines de chômeurs sahraouis se sont rassemblés hier soir dans la ville d'El Aaium capitale occupée du Sahara Occidental pour protester contre leur exclusion des récentes embauches de la société Phosboucraa.

Répression d’un sit-in pacifique à El Aaiun occupée par les autorités marocaines

El Aaiun (capitale occupée de la RASD), 02 juil 2016 (SPS) Les autorités d’occupation marocaines ont réprimé vendredi un sit-in organisé par des militants sahraouis au quartier "d’El Fateh" pour réclamer leurs droits fondamentaux et condamner le pillage illégal des ressources naturelles du Sahara occidental, a-t- on appris de source judiciaire sahraouie.

Répression sauvage d’une manifestation contre le pillage des ressources naturelles au Sahara occidental

El Aaiun (zones occupées du Sahara occidental), 28 juin 2016 (SPS) Les forces d'occupation marocaines sont intervenues violemment pour disperser une manifestation contre la présence de la société polonaise Geofizyka Kraków, engagé par le Maroc pour mener des études sismiques dans les zones occupées du Sahara occidental ", a déclaré le ministère des territoires occupés et de la Communauté sahraouie établie à l'étranger.

Le Comité des familles des prisonniers politiques sahraouis (groupe Gdeim Izik) appellent à la libération "immédiate et inconditionnelle" de leurs fils

El Aaiun (territoires occupées du Sahara occidental), 28 juin 2016 (SPS) Le Comité des familles des prisonniers politiques sahraouis  (Groupe Gdeim Izik) a appelé mardi à la libération "immédiate et inconditionnelle" de leurs fils, ainsi que la garantie de leur droit à "un procès équitable et transparent".

Pages

S'abonner à Zones occupées