45e anniversaire de la RASD: la France porte une lourde responsabilité dans le blocage politique actuel

Paris, 27 fev 2021 (SPS) Le vice président du Sénat français, Pierre Laurent a adressé un message de félicitations au président de la République, Brahim Ghali à l'occasion du 45e anniversaire de la proclamation de la République arabe sahraouie démocratique (RASD), déplorant la responsabilité de la France dans le "blocage politique actuel" au Sahara occidental.

"Je suis particulièrement honoré de vous transmettre tous mes vœux à l'occasion du 45e anniversaire de la proclamation de la République Arabe Sahraouie Démocratique", écrit Pierre Laurent dans sa lettre adressée au président sahraoui, faisant savoir que "celle-ci se déroule dans un contexte difficile avec la rupture par le Maroc du cessez-le-feu et la reprise des combats".

Par ailleurs, Pierre Laurent qui est aussi vice-président de la Commission des Affaires étrangères, de la Défense et des Forces armées au Sénat français cite "les entraves multiples au processus initié par les Nations Unies afin d'organiser, conformément à ses résolutions, un referendum d’autodétermination" au Sahara occidental.

Il estime, en outre, que "ce statu quo favorable à l'occupation coloniale marocaine constitue une violation du droit international (et) a accru les souffrances du peuple sahraoui ainsi que le pillage de ses ressources naturelles".

Dans ce contexte, le vice président de la Commission des affaires européennes considère que "la France porte une lourde responsabilité dans le blocage politique actuel, après avoir cautionné l’invasion (marocaine) de 1975".

"Paris a bloqué les initiatives de la MINURSO (Mission des Nations Unies pour l'organisation d'un référendum d'autodétermination au Sahara occidental), saboté la mission du Président Kohler et a pesé de tout son poids dans l'extension des tarifs douaniers préférentiels en violation des arrêts de la Cour Européenne de Justice", a-t-il expliqué, estimant que, "les gouvernements qui se sont succédé ces dernières années ont fermé les yeux sur les graves violations des droits humains dans les territoires occupés alors que les prisonniers politiques subissent des conditions de détention inacceptables".

D'autre part, le vice président du Sénat français s'est dit opposé à la proposition d'autonomie marocaine qui constitue selon lui, "une manoeuvre et une forfaiture permettant à la puissance coloniale de poursuivre sa domination". Selon lui, "la parole du Maroc, dans ce registre, n'a aucune valeur car Rabat a renié tous ses engagements sur le Sahara occidental".

"Alors que vos combattants sont engagés dans des affrontements qui visent à faire respecter vos droits inaliénables, je sais les sacrifices et le sens des responsabilités du Front Polisario pour trouver le chemin d'un règlement politique et frayer les voies de la paix", a-t-il ajouté, assurant que le projet politique démocratique que le Front Polisario met en œuvre en dépit des difficultés "est un exemple à l'échelle régionale".

"Je souhaite vous exprimer ma solidarité totale et ma détermination au sein du Parlement pour qu'au plus vite la France lève les obstacles à l’organisation d'un référendum d'autodétermination. Il appartient au peuple sahraoui et à lui seul d'être le maître de son destin", conclut Pierre Laurent. (SPS)

020/090/700