RASD-anniversaire : l'Afrique ne sera jamais libre tant que l'un de ses pays continue à être occupé

Pretoria, 24 fev 2021 (SPS) Les mouvements africains de solidarité avec le peuple sahraoui ont appelé mercredi l'Union africaine (UA) à contraindre le Maroc à mettre un terme à son occupation illégale des territoires sahraouis, soulignant que l'Afrique "ne sera jamais libre tant que l'un des pays du continent continue à être occupé".

"Nous appelons l'Union africaine à assumer sa responsabilité en imposant le respect de son Acte constitutif et à contraindre le Maroc à mettre fin à son occupation illégale de certaines parties du territoire de la République sahraouie", soulignent les mouvements africains dans une déclaration sanctionnant la conférence tenue en visioconférence pour commémorer le 45e anniversaire de la création de la République arabe sahraouie démocratique (RASD).

"La violation continue par le Maroc des principes de l'Acte constitutif de l'UA ne doit pas être tolérée", ajoutent-ils assurant que dans ce contexte que "l'Afrique ne sera jamais libre tant que l'un des pays (du continent) continue à être occupé et brutalisé".

Les participants à cette conférence soulignent, en outre, que les Nations unies "doivent également tenir leur promesse concernant l'organisation d'un référendum d'autodétermination au Sahara occidental".

"Nous exprimons notre soutien ferme et inébranlable au combat légitime du peuple du la République sahraouie pour la liberté et l'indépendance. Nous appelons tous les panafricanistes qui aiment la liberté et la paix à se mettre du côté du peuple de la dernière colonie" africaine, indiquent par ailleurs, les participants à la conférence. Celle-ci a réuni  des hommes politiques, des personnalités du monde des affaires, des universitaires et des acteurs de la société civile représentant 45 pays africains.

"Nous appelons tous les pays africains, les partis politiques, les unions à caractère commercial, la société civile, les organisations non gouvernementales, le monde universitaire, les organisations de jeunes et les organisations féminines ainsi que les médias à donner plus de visibilité et à mettre davantage la lumière sur la résistance héroïque du peuple africain du Sahara occidental", déclarent-ils également.

"La génération d'Africains que nous représentons ne peut accepter que nos frères et nos sœurs au Sahara occidental soient abandonnés dans leur lutte pour la liberté", poursuit la déclaration.

"Le Sahara occidental est maintenant une zone de guerre depuis le 13 novembre dernier, à cause de la violation du cessez-le-feu par le Maroc et (à cause de) son agression des civils sahraouis dans la région de Guerguerat", signalent les participants à la conférence.

Par ailleurs, ils appellent, les membres de l'UE à "stopper leurs investissements" au Sahara occidental dans le cadre de leurs accords avec l'occupant marocain. Pour eux, l'UE "doit faire partie de la solution du conflit et non du problème".

Ils appellent aussi la Croix-Rouge internationale et la Commission de l'Union africaine à intervenir immédiatement "afin de protéger les civils sahraouis des violations des droits de l'Homme (devenues) systématiques et de plus en plus nombreuses dans les territoires occupés de la République sahraouie".

Lors de la conférence, les animateurs de la conférence ont saisi l'occasion pour exiger "la libération inconditionnelle des prisonniers politiques et des militants pour la liberté ainsi que l'arrêt des violences contre les enfants et les femmes".

"Nous nous engageons à continuer de soutenir le peuple sahraoui dans sa lutte légitime pour la liberté et l'indépendance et encourageons toutes les initiatives africaines allant dans ce sens", concluent les participants à la conférence africaine.

Dans ce même contexte, les mouvements africains de solidarité avec le peuple sahraoui ont dit soutenir la mobilisation pour organiser en décembre 2021, "un Rassemblement panafricain pour la solidarité avec le peuple de la République sahraouie".

"Cela devrait inclure un concert international où des artistes africains peuvent se produire en soutien à cette lutte humaine en ligne avec le thème de l'Union africaine de 2021 comme +Année africaine des Arts, culture et patrimoine: un levier pour construire l'Afrique que nous voulons+", précisent-ils encore. (SPS)

020/090/700