L'ambassadeur du Mexique en Algérie réaffirme la position de son pays en faveur du peuple sahraoui

Alger, 30 nov 2020 (SPS) L'ambassadeur du Mexique en Algérie, Gabriel Rosenzweig a réaffirmé dimanche à Alger la position de son pays en faveur du droit du peuple sahraoui à l'autodétermination via un référendum libre parrainé par l'ONU.

Reçu par le Secrétaire général (SG) du parti Front de libération nationale (FLN), Abou El Fadhl Baadji au siège de la formation politique, l'ambassadeur mexicain a affirmé que son pays "est, tout comme l'Algérie, en faveur des causes justes et du droit du peuple sahraoui à l'autodétermination via l'organisation d'un référendum libre parrainé par l'ONU", a indiqué le FLN dans un communiqué.

De son côté, M. Baadji a passé en revue "les positions du parti vis-à-vis des causes régionales et internationales de l'heure, notamment la question palestinienne et les derniers développements prévalant au Sahara occidental suite à l'agression perpétrée par le Maroc contre des civils désarmés en violation du cessez-le-feu signé par les parties au conflit en 1991 sous l'égide de l'ONU et de l'UA".

Les Sahraouis "se sentent délaissés par la communauté internationale, particulièrement avec l'atermoiement injustifiable de l'ONU dans la désignation d'un envoyé personnel dans la zone", a-t-il dit, estimant qu'une telle situation "a donné libre cour à la répression marocaine à l'encontre du peuple sahraoui".

Le SG du parti FLN a saisi cette rencontre pour dénoncer, par ailleurs, la résolution entérinée par le Parlement européen sur la situation des droits de l'Homme en Algérie, en la qualifiant d"'ingérence éhontée dans les affaires d'un pays souverain qui possède des institutions souveraines et qui décide de ses positions avec souveraineté".

"Les positions honorables de l'Algérie exprimées notamment contre la naturalisation avec l'entité sioniste exposent notre pays à un acharnement", a souligné M. Baadji qui a invité le PE à "s'occuper des événements sanglants qu'a connus récemment la France et de la cause sahraouie où des citoyens sont agressés au grand jour par l'occupant marocain". (SPS)

020/090/700