Ould Akeik révèle des plans du Maroc d’une répression ‘’systématique’’ dans les territoires occupés sahraouis

Shahid-Alhafid, 26 Nov 2020 (SPS) Le ministre des territoires occupés et de la diaspora, M. Mohamed El Wali Akeik, a confirmé, mardi que l’occupation marocaine mène, depuis le retour du peuple sahraoui à la lutte armée, un plan de répression ‘’systématique’’ dans les territoires occupés sahraouis, sans discernement ni entre ‘’vieillards, femmes et enfants’’.

M. Akeik a évoqué dans une déclaration à l’Agence de presse d’Algérie, APS qu’après l’agression militaire marocaine contre des civils sahraouis ‘’sans défense’’ le 13 novembre dans la zone d’EL Guerguerat et la décision du Front Polisario du retour à la lutte armée en riposte à cette attaque, les forces d’occupation marocaine ont procédé à un débarquement sécuritaire ‘’sans précèdent’’ depuis l’invasion du Sahara occidental en 1975 et ce pour ‘’terrifier et réprimer’’ les sahraouis.    

Et d’ajouter qu’un ‘’siège total a été imposé sur les villes d’El Aiun et Smara ; saccage des maisons, interdiction aux citoyens de sortir de chez eux et en expulsant aussi des personnes sans défense et les abandonner dans des endroits inconnus. Ainsi, ils ont procédé à une large campagne d’arrestations au sein des militants’’.

‘’Ces actes de répression ont visé aussi l’emblématique défenseur sahraoui des droits de l’Homme, Bamba Lefghir, âgé de 80 ans, qui souffre d’une blessure au pied et admis à l’hôpital il y a une semaine dans un état déplorable en l’interdisant l’accès au traitement sous prétexte de pénurie des médicaments’’, poursuit-t-il.

Le ministre a corroboré le lot des enfants dans cette campagne de torture et du harcèlement par l’exemple de la fille, Siyda Sid Ahmed arrêtée le 16 novembre, au sein de son collège à El Aiun et avait subi une ‘’torture psychique et psychologique’’ dans un centre de détention de l’Etat d’occupation et ce parce qu’elle est habillée des vêtements qui portent le drapeau sahraoui, puis elle a été obligé de ‘’reciter l’hymne du Maroc et de se mettre à genoux et de faire la bise au portrait du Roi’’.

 Concernant les militants sahraouis des droits de l’Homme, il a indiqué que la militante, Aminatou Haidar a été empêché de voyager pour se rendre en Iles des Canaries et d’expliquer que l’occupant marocain voit tout les sahraouis comme des ‘’combattants’’.

‘’Cette montée des actes de répression à l’encontre des sahraouis sans défense est due aux immenses dégâts matériels et des vies dans l’armée marocaine par conséquent des opérations de l’armée sahraouie au long du mur de la honte’’ a-t-il précisé et d’ajouter que le Maroc ‘’dissimule ce qui se passe dans les champs de bataille à travers le blocus de diffamation et de désinformation, imposé sur la région’’.SPS

090/097 TRD