L'Irlande réitère son soutien à l'autodétermination du peuple sahraoui

Dublin, 13 sept 2020 (SPS) Le chef de la diplomatie irlandaise, Simon Coveney, a réaffirmé le soutien de son pays  à l'autodétermination du peuple sahraoui et au processus dirigé par les Nations unies en vue de parvenir à un règlement politique définitif du conflit au Sahara occidental, occupé par le Maroc depuis 1975.

"Notre position à cet égard demeure une position de soutien au processus dirigé par les Nations unies et aux efforts du secrétaire général des Nations unies pour parvenir à un règlement politique définitif. Nous soutenons le droit à l'autodétermination du peuple du Sahara occidental" , a affirmé le MAE irlandais dans sa réponse à une question écrite du parlementaire Mick Barry sur, entres autres, la situation des droits de l'homme dans les territoires sahraouis occupés.

Le ministre a souligné que la solution à ce conflit doit être décidée dans le cadre d'un réel exercice du droit de l'autodétermination. Il appartient au peuple sahraoui de décider seul de son avenir.

Il s'agit de la deuxième affirmation du chef de la diplomatie irlandaise de la nécessité de tenir un référendum d'autodétermination au Sahara Occidental.

La mi-juillet, Simon Coveney avait déclaré à Dublin que le soutien de son pays à l'autodétermination du peuple sahraoui est "indéfectible", soulignant que le dossier du Sahara Occidental fera partie des priorités de l'agenda de l'Irlande au Conseil de sécurité.

Il avait, alors, indiqué que cette position restera inchangée lorsque l'Irlande occupera en janvier prochain son siège à l'organe exécutif des Nations Unies en tant que membre non permanent.

Dans sa nouvelle réponse qui ne souffre d'aucune ambiguïté, le diplomate irlandais a indiqué que  "le respect des droits de l’homme fait partie intégrante de la politique étrangère de l’Irlande".

"Nous cherchons constamment à débattre des questions relatives aux droits de l’Homme par les voies les plus appropriées et les plus efficaces, y compris aux niveaux bilatéral et européen, et par le biais du mécanisme d’examen périodique universel des Nations unies", a-t-il soutenu.

Simon Coveney a indiqué avoir eu en juillet 2019 "un échange" sur la question des droits de l'homme avec l'ambassadeur du Maroc lorsqu'il a accompagné le président de la Chambre des représentants du Maroc, M. Habib EL Malki, lors de sa visite à Dublin.

"Des hauts fonctionnaires de mon Département rencontrent également régulièrement l’Ambassadeur du Maroc pour discuter d’un large éventail de questions, les droits de l’Homme étant au cœur de ces discussions", a-t-il indiqué. (SPS)

020/090/700