Sahara occidental : Guterres informe l’AG de l’ONU de l’état d’avancement du dossier

NEW YORK (Nations Unies), 25 sept 2019(SPS)  - Le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a soumis à l’Assemblée générale un rapport sur les droits des peuples à l’autodétermination dans lequel il a informé l’organe délibérateur de l’organisation onusienne de l’état d’avancement du dossier du Sahara occidental.

Le rapport, qui figure à l’ordre du jour de la 74ème session de l’Assemblée générale de l’ONU qui a entamé ses travaux la semaine dernière à New York, a été soumis en application de la résolution 73/160 de l’AG, par laquelle celle-ci a prié le secrétaire général de lui faire rapport sur la question de la réalisation universelle du droit des peuples à l’autodétermination.

Ce rapport intervient au moment où l’organisation onusienne est en quête d’un nouvel émissaire pour le Sahara occidental pour poursuivre les négociations politiques sur ce territoire non autonome après la démission de l’ancien envoyé personnel Horst Kohler.

Dans son résumé sur les principaux faits nouveaux survenus en matière de décolonisation du Sahara occidental, le SG de l’ONU souligne que, conformément à la résolution 2414 de 2018, il a présenté un rapport en octobre 2018 sur la situation concernant le Sahara occidental portant sur l’évolution de celle-ci depuis son précèdent rapport de mars de la même année.

Ce rapport, poursuit le SG de l’ONU, a fourni une description de la situation sur le terrain et l’état d’avancement des négociations politiques sur le Sahara occidental et des progrès accomplis dans la mise en œuvre de la résolution 2414 de 2018 du Conseil de sécurité ainsi que les difficultés auxquelles se heurtent les opérations de la Mission des Nations Unies pour l’organisation d’un référendum au Sahara occidental (MINURSO) et les mesures prises pour s’attaquer à ces problèmes.

Le SG de l’ONU souligne que ce rapport a mis en exergue l’importance de la MINURSO qui "demeure un élément central des efforts déployés par l’ONU pour parvenir à une solution politique juste, durable et mutuellement acceptable du conflit et assurant l’autodétermination du peuple du Sahara occidental ".

Le Conseil de sécurité, qui a examiné ce rapport, a réaffirmé dans sa résolution 2440 de 2018 sa volonté "d’aider les parties à parvenir à une solution politique juste, durable et mutuellement acceptable qui permette l’autodétermination du peuple du Sahara occidental", rappelle-t-il encore.

M.Guterres ajouté que, dans son dernier rapport d’avril 2019 sur la question sahraouie, il a fait observer que "pour parvenir à une solution politique juste, durable et mutuellement acceptable qui permette l’autodétermination du peuple du Sahara occidental, il faudrait une volonté politique forte non seulement de la part des parties et des Etats voisins, mais aussi de la communauté internationale".

Ayant examiné le rapport d’avril 2019, le Conseil de sécurité a adopté la résolution 2468 (2019) réaffirmant la volonté de l’organe suprême de l’ONU d’aider les partis à parvenir à une solution politique juste, durable et mutuellement acceptable qui permette l’autodétermination du peuple sahraoui.

Guterres relève que l’Assemblée générale de l’ONU a appuyé dans sa résolution 73/07 sur la question du Sahara occidental "le processus de négociation initié par le Conseil de sécurité en vue de parvenir à une solution politique juste, durable et mutuellement acceptable qui permette l’autodétermination du peuple du Sahara occidental et a loué les efforts déployés à cet égard par le secrétaire général et son envoyé personnel pour le Sahara occidental.

La résolution 73/07, adoptée en décembre 2018, a souligné la nécessité pour les parties au conflit d’entrer de bonne foi et sans conditions préalables dans une phase de négociation plus intensive. (SPS) .

 

97/90 70022092019