Sahara occidental: l'ONU appelée à obliger le Maroc à cesser sa répression (Comité australien)

Sydney (Australie), 24 juil 2019 (SPS) Le Comité australien de solidarité avec le peuple sahraoui a appelé mercredi l'ONU à condamner la répression marocaine qui s'est abattue sur des civils sahraouis qui fêtaient pacifiquement vendredi la victoire de l'Algérie à la coupe d'Afrique des nations (Can 2019), tout en réclamant une enquête indépendante sur les circonstances de l'assassinat par les forces d'occupation la jeune sahraouie, Sabah Othman Hmeida.

Dans sa lettre adressé au Président du Conseil de sécurité de l'ONU, le Comité a appelé le Conseil à faire pression sur le Maroc pour qu'il mette fin aux attaques et sa répression des Sahraouis dans les territoires occupés du Sahara occidental.

Les citoyens sahraouis qui ont célébré pacifiquement la victoire de l'équipe algérienne à la Coupe d'Afrique des Nations ont été attaqués par des forces répressives marocaines utilisant des armes telles que des gaz lacrymogènes et des balles en caoutchouc, faisant de nombreuses victimes, notamment la mort de la jeune Sabah.

Le Comité a rappelé, dans sa lettre, qu'en avril dernier, ainsi que d'autres organisations, avait invité le Conseil de sécurité à élargir le mandat de la Mission des Nations Unies pour le référendum au Sahara occidental (MINURSO) afin d'inclure la surveillance et l'établissement de rapports sur les droits de l'Homme.

Le Comité a conclu sa lettre en déclarant que les violations des droits de l'Homme ne résoudraient que par la résolution du conflit qui dure depuis des décennies au Sahara occidental et en permettant au peuple sahraoui d'exercer son droit à l'autodétermination. Cependant, souligne le Comité, des mesures urgentes doivent maintenant être prises pour mettre fin aux atrocités et à la répression en cours du régime marocain.

La jeune sahraouie, Sabah Othman Hmeida, a été tuée par les forces de répression marocaines dans la ville d'Al-Ayoun occupée et plusieurs d'autres ont été blessés, en marge de la célébration pacifique de la victoire vendredi soir de l'équipe algérienne de football en finale de la coupe d'Afrique des nations (CAN) face au Sénégal qui s'est déroulée en Egypte.

Le jeune fille, Sabah Othman, 23 ans, a été victime d'un accident mortel intentionnel par la police marocaine qui a foncé sur la foule à pleine vitesse, selon des sources médiatiques sahraouies sur place, soulignant que la police marocaine a également blessé plusieurs autres jeunes Sahraouis.

Les sources d’Equipe Media présentes sur les lieux ont rapporté que les jeunes, Otman Cheikh Saffar et Ahmed al-Rugaibi, ont perdu connaissance à la suite d'une attaque brutale des forces auxiliaires et paramilitaires marocaines par des balles en caoutchouc et de canons à eau.

Tout a commencé quand, dans l'après-midi de vendredi, avant le début du match entre l'Algérie et le Sénégal, les forces répressives marocaines ont occupé la plupart des grandes routes d'El-Ayoun occupée avec des véhicules militaires. Parmi les véhicules se trouvaient des citernes pour le lancement d'eau sous pression, des voitures de police et des camions militaires placés stratégiquement autour de la cafétéria où se concentraient la plupart des Sahraouis qui profitaient du grand festival de football africain.

Après le match, des centaines de Sahraouis sont partis, simultanément et dans différents quartiers de la ville, ajoute-on, pour célébrer pacifiquement la victoire de l'Algérie. Mais les forces de répression de l'occupation marocaine bloquaient leur chemin en chargeant contre eux avec des canons à eau sous pression.

Au cours des charges, des dizaines de Sahraouis ont été arrêtés arbitrairement et aucun détail sur leur état de santé ni sur le lieu où il se trouve n'a été connu à ce jour, détaille l'Equipe Media. La plupart des blessés, y compris plusieurs femmes blessées à la mâchoire et aux visages, ne pouvaient pas se faire soigner à l'hôpital car la police l'avait bouclé, empêchant l'accès au centre hospitalier, selon la même source. (SPS)

020/090/700