Une association française dénonce la répression du Maroc contre des civils sahraouis

Paris, 22 juil 2019 (SPS) L'Association des amis de la République arabe sahraouie démocratique (AARASD) a dénoncé lundi la répression qui s'est abattue sur des civils sahraouis de plusieurs villes sahraouis occupées qui fêtaient samedi la victoire des Algériens à la coupe d'Afrique des nations (Can 2019).

Selon l'AARASD, la fête "ne semble pas possible" au Sahara occidental occupé en particulier à la ville capitale d’al-Ayoun où les forces de répression marocaines "se sont déchaînées contre une foule venue fêter cette victoire".

"Canons à eau, engins militaires, forces policières et militaires ont affronté avec violence cette foule rassemblée pacifiquement. Une jeune femme de 23 ans, Sabah Othman Hmeida y a perdu la vie, écrasée par un véhicule qui a foncé sur la foule à pleine vitesse", a indiqué un communiqué de l'association française, précisant que plusieurs femmes "ont également été blessées au visage et n’ont pas eu accès aux soins, l’hôpital ayant été fermé".

La police de la force occupante a procédé à l'arrestation de dizaines de Sahraouis, dont on ne connaît pas le lieu de leur détention.

A cet effet, l'AARASD "condamne cette répression qui a conduit à la mort d’une jeune femme et à de nombreuses arrestations", soulignant que de telles situations de violence sont la "parfaite démonstration" que "rien n’est réglé au Sahara occidental contrairement à ce que veut faire croire le Maroc à la communauté internationale".

"Le Maroc y est depuis plus de 40 ans la puissance occupante obligée de maintenir en permanence un dispositif de sécurité lui permettant d’empêcher toute expression publique et toute contestation de son occupation", a rappelé l'association, demandant "vivement" à l’ONU et au Conseil de sécurité afin que la Mission des Nations unies pour l'organisation du référendum au Sahara occidental (MINURSO) dispose d’un mandat élargi à la surveillance du respect des droits de l’Homme qui "mette à l’abri de la répression les civils sahraouis".

"Elle ne peut que vivement espérer que la France membre du Conseil de sécurité y contribuera de toute son influence", a-t-elle ajouté.

Le représentant du Front Polisario auprès des Nations unies, Mohamed Sid Omar, a appelé samedi le Conseil de sécurité de l'ONU à assumer ses responsabilités pour protéger la population sahraouie "victime d'atrocités" commises par les forces d'occupation marocaines, rappelle-t-on.

Il a dénoncé "l'ignoble assassinat" d'une la jeune sahraouie en marge de la célébration pacifique de la victoire de l'équipe algérienne de football en finale de la CAN 2019.(SPS)

020/090/700