Minurso : Le Conseil de sécurité reporte le vote de la résolution à mardi

New York, 27 avr 2019 (SPS) Le Conseil de sécurité a repoussé jusqu’à mardi le vote de la résolution prorogeant le mandat de la Minurso pour pouvoir examiner les réserves formulées par quelques membres sur le texte présenté par les Etats-Unis.

L’adoption de cette résolution qui reconduit le mandat de la mission pour l’organisation d’un référendum au Sahara Occidental de six mois était initialement prévue pour lundi.

Quelques membres du Conseil de sécurité estiment que la première mouture du projet a été rédigée dans un style qui prête à confusion, rendant le texte déséquilibré, indique-t-on de source proche du dossier.

Les amendements proposés par ces membres font actuellement l’objet d’examen par la délégation américaine qui souhaite parvenir à une adoption par consensus de la résolution, précise-t-elle.

Le projet de résolution ne tient pas compte de plusieurs observations contenues dans le rapport du secrétaire général en particulier celles se référant aux droits de l'homme et aux violations majeures du cessez-le-feu par le Maroc.

A l’opposé du rapport du secrétaire général, le texte ne cite pas nommément le Maroc comme étant la partie ayant commis ces violations et imposé des restrictions à la liberté de mouvement de la Minurso et de l’émissaire Horst Kohler.

Sans nommer le Maroc, le projet de résolution a exprimé sa préoccupation face aux violations des accords de cessez-le-feu, appelant les parties au conflit à mettre en œuvre leurs engagements envers l’envoyé personnel et à s’abstenir de toute action susceptible de compromettre les négociations facilitées par l’ONU.

Mercredi, le président de la République, Brahim Ghali, a appelé le Conseil de sécurité à condamner avec la plus grande fermeté " les actions déstabilisatrices " du Maroc.

"A la veille des consultations du Conseil de sécurité sur le renouvellement du mandat de la Minurso, il est de mon devoir d'attirer votre attention sur l'escalade des violations du cessez-le-feu par le Maroc et le besoin urgent pour Conseil de sécurité d’agir rapidement pour condamner de tels actes", écrit le SG du Front Polisario dans une lettre  transmise au président du Conseil de sécurité, Christoph Heusgen. (SPS)

020/090/700