Le Président de la République adresse ses condoléances à son homologue algérien à la suite du décès du président du Conseil constitutionnel

Bir Lehlu (Territoires libérés de la République sahraouie), 29 jan 2019 (SPS) Le président de la République, Brahim Ghali, a adressé lundi un message de condoléances à son homologue algérien, Abdelaziz Bouteflika, à l'occasion du décès du président du conseil constitutionnel, Mourad Medelci, survenu lundi matin.

"L'Algérie a sans aucun doute perdu l'un de ses hommes les plus expérimentés et compétents, qui se sont sacrifiés sans relâche pour la dignité, l'honneur et le prestige de l'Algérie parmi les nations. Une expérience nationale de longue date, à laquelle le peuple algérien s'est battu avec patience et persévérance, et dont vous avez l'honneur, M. le président et cher frère, de diriger l'une de ses étapes les plus difficiles", a estimé le président de la République, Brahim Ghali dans son message à son homologue algérien, Abdelaziz Bouteflika.

"Nous témoignons que le regretté Mourad Medelci  a  assumé pleinement et avec responsabilité et abnégation tous ses fonctions, notamment au ministère des AE, où il a  défendu sans relâche la politique de l'État algérien, ses orientations et ses relations, conformément aux principes de la glorieuse révolution du 1er novembre et son attachement à la légalité internationale et aux droits des peuples à disposer d'eux même, en particulier le droit du peuple sahraoui, à l'autodétermination et à l'indépendance", a écrit le président de la République à son homologue d'Algérie.

"En ces moments difficiles, nous ne pouvons que transmettre  à votre Excellence et, à travers, au  peuple algérien et en particulier la famille du défunt Murad Medelci, les plus sincères de condoléances", a-t-il ajouté.

Le Chef de l'Etat a exprimé son soutien et sa solidarité au peuple et au gouvernement algériens et aux proches du défunt en ces moments difficiles, où "l'Algérie perd l'un de ses grands hommes, qui  a consacré toute sa vie au service de la nation algérienne".

Le défunt président du conseil constitutionnel algérien a exercé diverses fonctions, dont celle de ministre des affaires étrangères et de la coopération au sein du gouvernement algérien, rappelle-t-on.(SPS)

020/090/TRD