La cause sahraouie sous les projecteurs de la chaine italienne Rai Uno

Rome, 10 jan 2019 (SPS) Les souffrances du peuple sahraoui, la situation des prisonniers politiques dans les geoles de l'occupant marocain et le pillage des ressources et richesses du Sahara occidental sont les thèmes choisis par un reportage diffusé récemment par la chaine de télévision italienne Rai 1.

Dans le cadre de son célèbre programme "Spéciale Tg1", la Rai Uno a diffusé un reportage de plus de 50 minutes mettant en lumière la cause sahraouie et les aspects historique, politique et humanitaire du conflit du Sahara Occidental.

Intervenant, dans ce cadre, le président de la République arabe sahraouie démocratique (RASD), Secrétaire général du Front Polisario, Brahim Ghali, a rappelé que le Sahara Occidental était la dernière colonie d'Afrique en attente de sa décolonisation et que la communauté internationale n'assumait pas pleinement sa responsabilité conformément aux lois et chartes internationales pour mettre fin à la colonisation et appliquer la légalité internationale.

Le Maroc continue à se dérober à ses engagements, notamment en ce qui concerne l'organisation d'u  référendum, en tant que solution juste et définitive, car il sait pertinemment que le choix du peuple sahraoui sera l'indépendance et le parachèvement de sa souveraineté territoriale, a affirmé le président Ghali.

Abordant l'aspect humanitaire du conflit, le long métrage met en avant la baisse de l'aide de nombreuses organisations humanitaires aux réfugiés sahraouis, qualifiée de "douloureuse" et le vécu des familles sahraouies sur les deux rives du mur de la honte, érigé par l'occupant marocain, tout en soulignant la détermination des Sahraouis à avoir  une vie décente jusqu'à la concrétisation de leur droit légitime.

Par ailleurs, le documentaire met en exergue le pillage ciblant les ressources et les richesses du peuple sahraoui, rappelant les décisions de la Cour de justice européenne (CJUE) à ce sujet.

La situation des disparus et des détenus sahraouis dans les prisons marocaines a également été traitée dans ce programme dont le réalisateur a rencontré nombre de responsables et de citoyens sahraouis dans les camps de réfugiés et les territoires libérés. (SPS)

020/090/700