Front Polisario : "Le droit des Sahraouis à l'autodétermination est irrévocable"

Paris, 07 déc 2018 (SPS) Le représentant du Front Polisario en France, Oubbi Bouchraya Bachir, a indiqué que le droit du peuple sahraoui à l'autodétermination était irrévocable et que la définition du statut juridique final du territoire constituait l'essence même de la feuille de route prévue par les résolutions du Conseil de sécurité adoptées par la communauté internationale en ce sens qu'il s'agit d'une question de décolonisation qui ne peut être résolue que par la consultation de la population autochtone librement et régulièrement.

Lors d'un entretien accordé à la chaine "BBC arabic", M. Oubbi Bouchraya a réaffirmé que le Polisario "a accepté de participer aux réunions préliminaires des négociations directes", qui ont eu lieu mercredi et jeudi à Genève "sans pré-conditions et de bonne foi".

Il a expliqué que la consécration du principe du droit irrévocable du peuple sahraoui à l'autodétermination et la définition du statut juridique du territoire "n'a pas été une condition posée par le Front pour participer aux négociations mais c'est l'essence même de la feuille de route, prévue par les résolutions du Conseil de sécurité, et approuvées par la communauté internationale en ce sens qu'il s'agit d'une question de décolonisation qui ne peut être résolue que par la consultation de la population autochtone librement et régulièrement".

Pour le diplomate sahraoui, "l'appel du Maroc à une solution politique, à travers ce qu'il a appelé autonomie, laisse penser que le référendum est une solution militaire alors que le référendum est désormais une condition onusienne pour la reprise des négociations".

Il a estimé, dans ce sens, que la réunion de Genève était "un pas positif" au début d'un sérieux processus de négociation devant aboutir à la mise en œuvre de la décision du Conseil de sécurité soigneusement tracée dans ses deux dernières résolutions 2414 et 2440 définissant clairement les deux parties du conflits, le Front Polisario et le Maroc, et les objectifs finaux des négociations, notamment permettre au peuple sahraoui d'exercer son droit à l'autodétermination.

Les expériences précédentes montrent, a-t-il dit que "le blocage du processus des négociations n'a jamais été un problème de médiateurs ou de plans d'absence de la volonté politique, chez la partie marocaine, à aller vers un règlement, et par conséquent, à permettre aux peuples de la région à vivre dans la paix et le respect mutuel".

Il a ajouté que le plus importante est que tout le monde ait compris que "jouer la montre" et "le statut quo" ne sont plus possible et que "le cessez-le-feu est compromis et les évènements d'El Guerguerat sont encore dans les esprits". Par ailleurs, le responsable sahraoui a qualifié de "normale" la présence de l'Algérie et de la Mauritanie, en leur qualité de pays voisins.

En conclusion, M. Oubbi Bouchraya a réitéré que "la mission du Front Polisario prendra fin lorsque le peuple sahraoui aura exercer, en toute souveraineté, son droit à l'autodétermination pour choisir s'il veut faire partie du Maroc, être indépendant ou avoir un autre statut". (SPS)

020/090/700