L'UE réaffirme son soutien à une solution garantissant le droit du peuple sahraoui à l'autodétermination

NEW YORK (Nations Unies),19 oct 2018(SPS)  L'Union européenne (UE) a réaffirmé son soutien à une solution qui garantit au peuple sahraoui le droit à l'autodétermination, et ce après l'adoption à l'unanimité mercredi par la 4e commission de décolonisation lors de la 73e session de l'Assemblée générale de l'ONU, d'une nouvelle résolution dans laquelle l'ONU réaffirme le droit du peuple sahraoui à l'autodétermination.

L'Autriche a soutenu au nom de l'UE que cette dernière saluait l'engagement du secrétaire général de l'ONU à relancer "activement" le processus de négociations de manière "à poursuivre le processus politique visant à parvenir à une solution juste, durable et acceptable par les deux parties au conflit qui prend en compte le droit du peuple sahraoui à l'autodétermination, conformément aux principes et objectifs de la Charte des Nations unies".

L'UE, a-t-elle ajouté, continuera à encourager les parties au conflit à œuvrer dans ce sens sous la supervision des Nations Unies".

Par ailleurs, l'UE a exprimé sa préoccupation quant au manque de financement, appelant la communauté internationale à apporter des aides financières additionnelles aux réfugiés sahraouis.

La commission chargée des affaires politiques spéciales et de décolonisation (4e commission) relevant de l'ONU a adopté mercredi à l'unanimité une nouvelle résolution qui réaffirme le droit du peuple sahraoui à l'autodétermination.

L'obstination et la tergiversation marocaines ne changeront en rien le fait que le Maroc est un Etat colonisateur.

Dans une déclaration à la presse newyorkaise à l'issue de l'adoption de la nouvelle résolution, le ministre des Affaires étrangères, Mohamed Ould Salek, a précisé que l'ONU avait affirmé que la solution pacifique, juste et mutuellement acceptable, était la solution qui garantissait "l'exercice du peuple sahraoui de son droit inaliénable à l'autodétermination", et ce à quelques semaines du début des négociations que compte lancer l'Envoyé personnel du SG de l'ONU, Horst Kohler, entre le Front Polisario, représentant unique et légitime du peuple sahraoui, et le Maroc, Etat colonisateur du territoire du Sahara Occidental.

Le ministre sahraoui a rappelé que la "politique marocaine d'obstination et de tergiversation visant à gagner du temps ne peut nullement changer la réalité que le "Maroc est un Etat colonisateur astreint de mettre fin à la colonisation illégitime du Sahara Occidental".

M. Ould Salek a soutenu que l'Etat sahraoui était une "entité réelle sur le triple plan national, régional et international", ajoutant que la communauté internationale ne pourrait reconnaître au Maroc sa souveraineté sur le Sahara Occidental.(SPS)

090/9770019102018