Ould Salek dénonce le blocage par le Maroc du référendum d'autodétermination du Sahara occidental

Nouakchott, 2 juil 2018 (SPS) Le ministre des Affaires étrangères, Mohamed Salem Ould Salek, a dénoncé lundi à Nouakchott (Mauritanie) le blocage par le Maroc de l'organisation du référendum d'autodétermination pour l'indépendance du Sahara occidental.

"Le Maroc bloque depuis 27 ans l'organisation du référendum d'autodétermination pour l'indépendance du Sahara occidental, ce qui a une incidence sur la paix et la stabilité de la région", a-t-il indiqué lors d'une conférence de presse.

Le chef de la diplomatie sahraoui s'exprimait en marge du 31ème sommet des chefs d'Etat et de gouvernement de l'UA.

Il a soutenu que le Maroc était appuyé dans son entreprise "d'oppression" du peuple sahraoui par la France, laquelle "exerce son influence au sein du Conseil de sécurité de l'ONU", affirmant qu'elle (la France) "ne veut pas de l'instauration d'un climat de stabilité dans la région".

Cette instabilité est entretenue par le "déversement de quantités considérables de drogues et de stupéfiants dans la région par le Maroc, ce qui encourage des connexions avec le terrorisme, le crime organisé et les narcotrafiquants", a-t-il expliqué.

Privilégiant la solution pacifique pour la résolution de ce conflit, M. Ould Salek n'a pas, en revanche, exclu l'option du recours aux armes pour l'indépendance de son pays.

Dernière colonie en Afrique, le Sahara Occidental a été occupé par le Maroc en 1975 après le départ des troupes espagnoles et reste à ce jour inscrit à l`ONU au chapitre des territoires à décoloniser, selon les règles du droit international en la matière.(SPS)

020/090/700