Le Polisario condamne les tentatives de contourner l’arrêt de la CJUE concernant les ressources naturelles du Sahara occidental

Chahid El Hafedh, 13 juin 2018 (SPS) Le Front Polisario a condamné les tentatives que mènent certaines parties au sein de l'Union européenne (UE) en vue de contourner l’arrêt de la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE), mettant l'accent sur le fait que toute signature d'accord entre l'UE et l'Etat d'occupation marocain qui comprend les territoires ou les eaux territoriales du Sahara occidental occupé est nulle, non avenante et constitue une violation flagrante du droit international, du droit humanitaire international et du droit européen.

Un communiqué sanctionnant la réunion du bureau du Secrétariat général du Front Polisario, présidée par le président de la République, également Secrétaire général (SG) du Front Polisario, Brahim Ghali, a indiqué, mardi le 12 juin, que la CJUE avait statué que le Sahara Occidental et le Royaume marocain sont deux pays distincts, ce qui rend toute signature de tout accord entre l'UE et l'Etat d'occupation marocain, comprenant les territoires ou les territoriales du Sahara Occidental occupé, nulle, non avenue et constitue une violation flagrante du droit international, du droit humanitaire international et du droit européen.

La réunion a abordé les développements de la cause sahraouie, tant au plan interne qu'externe et indiqué que le Polisario a salué la disponibilité du peuple sahraoui  à consentir davantage d'efforts et de sacrifices pour la liberté et l'indépendance.

Le communiqué de la réunion a exigé de la communauté internationale et des organisations des droits de l'Homme d'œuvrer à la levée du blocus marocain imposé sur les régions sahraouies occupées et d'accélérer la libération des détenus du groupe Gdeim Izik, des étudiants et de tous les prisonniers politiques sahraouis détenus dans les prisons marocaines.

Evoquant l'action externe, le bureau a relevé  l'attachement ferme de la Communauté internationale à permettre au peuple sahraoui de concrétiser ses droits légitimes, ce qui se traduit clairement à travers les différentes décisions et recommandations rendues par l'ensemble des instances internationales et continentales, a-t-il dit.

Le bureau permanent du Secrétariat général du Polisario a exigé, à cette occasion, l'accélération de la mise en œuvre de la dernière résolution du Conseil de sécurité et la décision du 30e Sommet de l'Union africaine (UA) pour entamer immédiatement des négociations directes sans pré requis, en vue de parachever la décolonisation de la dernière colonie en Afrique, permettre au peuple sahraoui d'exercer son droit inaliénable à l'autodétermination et à l'indépendance.

La réunion était une occasion pour passer en revue le rapport sur la visite effectuée par le président Brahim Ghali dans un nombre des pays du continent africain et qui a constitué " une opportunité pour renouveler les positions ancrées de soutien à la lutte du peuple sahraoui.

Cette visite a été couronnée de communiqués conjoints ayant reflété le fort soutien et les perspectives des relations distinguées entre la République sahraouie et les pays de cette région", ajoute-t-on de même source.

Cette visite était aussi une occasion pour réitérer la nécessité à ce que le royaume marocain se conforme à l'acte constitutif de l'Union africaine (UA), particulièrement le respect des frontières héritées au lendemain de l'indépendance, et de ce fait, le retrait des parties sahraouies qu'il occupe.

Après avoir rendu salué l'Armée de libération sahraouie et la disponibilité constante de cette dernière à parachever la mission de libération, le Front Polisario a, en revanche, averti contre les périls de l'introduction" systématique et croissante des drogues du royaume marocain, ce qui contribue au soutien et à l'encouragement des bandes de la criminalité organisée et des groupes terroristes". (SPS)

020/090/TRD