Mondial 2026 : le président de la FIFA saisi sur l’occupation du Sahara occidental par le Maroc

Paris, 12 juin 2018 (SPS) Le député français Jean-Paul Lecoq a indiqué au président de la FIFA, Gianni Infantino, que l’organisation d’une compétition internationale sur le territoire du Maroc constitue une "violation" du droit international, faisant allusion à la candidature de ce pays pour l’organisation de la coupe du Monde de football de 2026.

Dans une lettre datée du 11 juin, reprise par  l’APS, le député de la Seine-Maritime a voulu alerter le président de la Fédération internationale de football "sur le comportement d’un des candidats à la sélection, le Maroc" pour l’organisation de la coupe du Monde de football de 2026 et dont la désignation se fera mercredi.

"Depuis la fin des années 1970, le Maroc occupe illégalement le Sahara occidental", a-t-il rappelé, soulignant que l’Onu a affirmé à de multiples reprises le droit à l’autodétermination du peuple sahraoui.

Il a également tenu à lui faire savoir que plusieurs juridictions internationales ou régionales ont notifié l’absence de souveraineté du Maroc sur le Sahara occidental, avertissant que l’organisation d’une compétition internationale sur le territoire violant "de manière manifeste" le droit international "pourrait constituer une violation du droit international".

"Vous comprendrez donc ma vive préoccupation concernant l’organisation par la Fédération internationale de football d’une compétition internationale sur le territoire d’un Etat violant de manière manifeste le droit international public, les droits de l’homme et le droit humanitaire", a-t-il expliqué, estimant "regrettable" que les valeurs promues par la FIFA "soient entachées par l’organisation d’une coupe du Monde de football sur un tel territoire".

Jean-Paul Lecoq a relevé toutefois que le Maroc "peut encore créer les conditions d’une compétition respectueuse des droits des peuples s’il organise le référendum d’autodétermination demandé par l’Onu ( ) d’ici à 2026".

La candidature du Maroc a été validée par la FIFA, pays du Maghreb qui est le seul concurrent au trio USA-Canada-Mexique, largement favori pour organiser le Mondial 2026.

Les deux candidatures seront soumises au vote final mercredi devant le 68e congrès de la FIFA au cours duquel 207 fédérations participeront à ce vote.(SPS)

020/090/700