Le Front Polisario prêt à des négociations directes avec le Maroc en bonne foi et sans préalables (Brahim Ghali)

Tifariti (Territoires sahraouis libérés), 20 mai 2018 (SPS) Le président  de la République et Secrétaire général  du Front Polisario, Brahim Ghali, a réaffirmé dimanche à Tifariti que le Front Polisario était prêt à engager des négociations directes avec le  Maroc en bonne foi et sans préalables, invitant le Maroc à "faire prévaloir  la raison".

Dans son allocution d'ouverture des festivités officielles du 45e  anniversaire du déclenchement de la lutte armée sahraouie, le président de  la RASD a précisé que "le Front Polisario, en tant que seul et unique  représentant légitime du peuple sahraoui, est prêt à engager des  négociations directes avec le Maroc en bonne foi et sans conditions  préalables en vue de parachever le processus de décolonisation du Sahara  occidental et assurer au peuple sahraoui son droit à l'autodétermination et à l'indépendance".

Le secrétaire général du Front Polisario a mis en avant la nécessaire mise  en œuvre de la dernière résolution du Conseil de sécurité sur le Sahara occidental et de la décision du 30e sommet de l'Union africaine (UA),  appelant le Gouvernement marocain "à faire prévaloir la raison et la  logique et à faire montre d'une volonté politique courageuse pour respecter la légalité internationale en faveur d'une paix juste et durable au  Maghreb".

"Le peuple sahraoui est un peuple pacifique qui honnit les guerres,  l'extrémisme et le terrorisme, mais il est, dans le même temps, attaché à  ses droits légitimes énoncés dans les résolutions onusiennes", a affirmé le  Président Ghali, soulignant que "ces droits seront arrachés quels qu'en  soient les sacrifices".

Le président de la RASD a, par ailleurs, condamné "les tentatives de  certaines parties européennes visant à contourner les décisions de l'Union  européenne (UE) pour signer un accord de pêche avec le Maroc qui comprend  les eaux territoriales du Sahara occidental en violation flagrante de la  lettre et de l'esprit de l'Arrêt de la Cour de justice de l'Union  européenne (CJUE)", réitérant la disponibilité du Front Polisario à engager  un dialogue sérieux et responsable avec la Commission européenne en accord  avec le Droit international, le Droit international humanitaire et le Droit  européen.

Le Secrétaire général du Front Polisario a évoqué l'échec de la tentative  marocaine aux Nations Unies de modifier le cadre juridique régissant la  question du Sahara occidental qui est une question de décolonisation dont  le règlement passe par l'application de la résolution 1514 de l'Assemblée  générale sur l'octroi de l'indépendance aux pays et aux peuples coloniaux.

Le Président Ghali a également dénoncé la campagne frénétique déclenchée  récemment par le Maroc, soulignant qu'"elle ne repose que sur des mensonges  et des allégations fallacieuses".

Il a rappelé que le Conseil de sécurité des Nations Unies "appelle à hâter  le règlement de la question et à engager des négociations directes entre  les deux parties au conflit, le Front Polisario et le Maroc, de bonne foi  et sans conditions préalables".

Le secrétaire général du Front Polisario a, en outre, dénoncé le  comportement "irresponsable" de l'Etat d'occupation marocaine", mettant en  garde contre les retombées d'une telle attitude. Il a, à cet égard, exhorté  une nouvelle fois le Conseil de sécurité à "prendre les mesures nécessaires  pour faire cesser ces provocations qui menacent la paix, la sécurité et la  stabilité dans la région et dans le monde", a-t-il dit.

"Les violations réelles et avérées sont celles qui sont perpétrées par  l'Etat d'occupation marocain et qui requièrent du Conseil de sécurité d'y  mettre fin en toute urgence, en accord avec la Charte et les résolutions  des Nations Unies", a indique M. Brahim Ghali.

Evoquant la célébration du 45 e anniversaire du déclenchement de la lutte  armée, le président Ghali a affirmé que "ce jour est une date cruciale dans  l'histoire du peuple sahraoui qui a décidé d'en finir avec la réalité d'un  occupant obscur par une révolte grandiose en vue d'arracher la liberté et  l'indépendance".

Devant une assistance distinguée de diplomatie internationale, le  président de la République a évoqué les étapes de la lutte du peuple sahraoui "dans  la construction de l'homme et dans l'édification des institutions, dont le  tribu a été tours en valeureux martyrs".

Par ailleurs, M. Ghali a salué l'assistance distinguée de représentants de  pays, de gouvernements, de parlements, de partis, d'organisations et  d'associations, lesquels ont porté des messages de solidarité de  fraternité, d'amour et de paix.

A ce titre, il a rendu un hommage particulier à l'Algérie, sous la  direction du président Abdelaziz Bouteflika, qui a adopté avec constance et  clarté la position de soutien et d'appui à la lutte juste du peuple  sahraoui".

A rappeler que les festivités ont débuté, dimanche dans la ville de  Tifariti, sous l'égide du Secrétaire générale du Front Polisario et avec  une présence distinguée de la diplomatie étrangère.

Des délégations représentées par des ambassadeurs du Vietnam, Equateur,  Namibie, Zimbabwe, Cuba, d'Afrique du Sud, ainsi que des diplomates  d'Ethiopie, de Kenya, d'Ouganda, d'Angola, de Nigéria et d'autres pays amis  et soutenant la cause sahraouie, en plus de deux délégations de la société  civile algérienne et mauritanienne, ont également assisté à ces festivités.

Les festivités auxquelles ont participé plusieurs unités, formations et  contingents militaires de l'Armée de libération sahraouie, sous le slogan  "Force, détermination et volonté pour imposer l'indépendance et la  souveraineté", ont été caractérisées par l'organisation de parades  militaires, qui ont été auparavant inspectées par le SG du Front Polisario,  Chef suprême des Forces armées, Brahim Ghali, en compagnie du ministre de  la Défense et du Commandant de la 2e région militaire. (SPS)

020/090/700