Le Font Polisario dénonce les tentatives flagrantes visant à contourner les arrêts de la CJUE

Bruxelles, 14 mai 2018 (SPS) Les représentants du Front Polisario et les membres de ses missions diplomatiques en Europe ont dénoncé les tentatives flagrantes pour contourner les arrêts de la Cour de justice de l'UE (CJUE), à travers les intenses démarches de la Commission européenne en vue de conclure des accords avec le Maroc, incluant le territoire du Sahara Occidental occupé, contrairement aux arrêts de la Cour européenne.

Lors de la réunion périodique de la centrale du département Europe, les représentants du front Polisario ont dénoncé "les manœuvres de certains cercles au sein de l'UE menées, avec la complicité du Maroc, pour  contourner les arrêts de la CJUE ayant conclu que "les accords d'association et de libéralisation UE-Maroc ne s'appliquent pas au Sahara  occidental, tout en affirmant le statut "séparé" et "distinct" de ce  territoire", précisant que "le front Polisario est le seul et unique  représentant légitime du peuple sahraoui", Pour les participants à cette réunion qui s'est tenue à Bruxelles, sous la présidence du membre du  secrétariat national du front Polisario et ministre délégué pour l'Europe,  Mohamed Sidati, "la crédibilité de l'UE est tributaire de son respect des  décisions de son institution judiciaire, rappelant que de tels accords  illégaux étaient à même d'encourager le Maroc dans son intransigeance  et  la pérennisation du conflit au Sahara Occidental.

De tels accords entravent les efforts de l'Envoyé personnel du secrétaire  général de l'ONU pour le Sahara Occidental, Horst Kohler, en visite  actuellement dans les pays de l'UE où il doit rencontrer le groupe  parlementaire des amis du Sahara Occidental, soulignent les représentants  du Front Polisario.

 Les participants à la réunion ont exhorté l'UE à renoncer à ce genre de  pratique, à adhérer, véritablement et de bonne foi, au processus de paix au  Sahara Occidental et à contribuer à trouver une solution définitive et  juste qui garantit au peuple sahraoui son droit inaliénable à l'autodétermination, conformément aux résolutions et décisions de l'Onu.

Des décisions, confortées par la récente résolution du Conseil de sécurité  appelant les parties au conflit à engager des négociations directes et sans  conditions préalables, sous l'égide de l'envoyé personnel, Horst Kohler.

Lors de la réunion, les représentants du front Polisario ont dénoncé la  grave escalade menée par le Maroc à travers une stratégie visant à raviver  les tensions dans la région et des discours hostiles pour gagner l'appui de  certaines parties, en sus de ses accusations calomnieuses et mensongères.

A travers ces tentatives, le Maroc tente de se dérober aux résolutions  onusiennes et à faire fi de la décision du Conseil de sécurité, refusant  ainsi de répondre à l'appel de paix, ont-ils estimé.

Le règlement du conflit du Sahara Occidental, basé sur les règles de la  légalité internationale et les décisions de l'Onu, dans le cadre du respect  du droit du peuple sahraoui à l'autodétermination, demeure l'unique voie  pour le rétablissement de la stabilité, la sécurité et la paix dans la  région, ont-ils fait remarquer.

A la clôture de la réunion, consacrée à l'analyse des derniers  développements de la question sahraouie et ses implications sur la scène  européenne, particulièrement la politique suivie par les entreprises  européennes et les pays membres de l'UE, à la lumière des arrêts de la  CJUE, les participants ont mis l'accent sur un programme d'action qui  répond aux exigences de la conjoncture sur la scène européenne. (SPS)

020/090/TRD