L'Algérie n'a jamais caché sa solidarité avec le peuple sahraoui dans sa lutte pour sa cause juste (PM)

Alger, 14 avr 2018 (SPS) Le Premier ministre algérien,  Ahmed Ouyahia, a affirmé  samedi à Alger, que l'Algérie n'avait jamais caché sa solidarité avec le  peuple du Sahara Occidental et son soutien à sa cause juste.

En réponse à "certaines interprétations relayées par les médias de pays  voisins concernant les passagers sahraouis qui se trouvaient à bord de  l'avion qui s'est écrasé mercredi passé à Boufarik (Blida) et leur  prétendue présence en Algérie dans le cadre d'une réunion regroupant les  cadres militaires du Front Polisario", M. Ouyahia qui animait une  conférence de presse samedi à Alger pour la présentation du bilan des  réalisations de 2017, a affirmé que "l'Algérie n'a jamais caché sa  solidarité avec le peuple sahraoui et son soutien à sa cause juste".

Il a ajouté que "des milliers de Sahraouis poursuivent leurs études dans  les écoles et les universités algériennes, et d'autres reçoivent les soins  nécessaires dans nos hôpitaux".

Pour le Premier ministre, la diffusion pat les autorités sahraouis des  noms et fonctions des victimes sahraouies du crash d'avion "est un démenti  cinglant des informations relayées par les médias marocains, selon  lesquelles les victimes sahraouis du crash étaient des éléments du Front  Polisario qui se trouvaient en Algérie pour une réunion militaire".

Par ailleurs, M. Ouyahia a fustigé ces "attitudes irresponsables et  injustifiés", notamment en ces douloureuses circonstances, ajoutant que  "même s'il y a un conflit entre le Maroc et la RASD, nous ne nous  attendions nullement à une telle réaction de la part de nos frères  marocains", affirmant que "l'Algérie tient à se démarquer de telles  réactions".

Le Premier ministre avait déclaré que "les autorités algériennes ne  cèderont pas à l'offensive médiatique marocaine" et observeront, comme ils  l'ont toujours fait, la "sagesse" dans le traitement des questions  internationales en œuvrant au "développement des relations avec tous les  pays et non le contraire, ajoutant qu"'actuellement  les choses connaissent  une certaine +exagération+ mais devrait-on se laisser entrainer dans ses  spirales pour simuler des crises et donner l'écho à une thèse complètement  à l'opposé de notre réalité géostratégique?".

A rappeler qu'un avion de transport militaire qui devait assurer le vol  Boufarik-Tindouf-Béchar s'est écrasé, mercredi passé, dans le périmètre de  la base aérienne de Boufarik dans un champ agricole inhabité faisant ainsi  257 morts dont 10 membres de l'équipage. (SPS)

020/090/700