Espagne : création d’un intergroupe parlementaire "paix et liberté pour le Sahara occidental" dans la province de Castille et Léon

Madrid, 06 avr 2018 (SPS) Le parlement autonome de la province espagnole de Castille et Léon vient d’approuver vendredi la création d’un intergroupe parlementaire "paix et liberté pour le Sahara occidental" afin de consolider les liens entre le parlement et la communauté sahraouie.

Cet intergroupe parlementaire qui est formé par des avocats relevant de diverses formations politiques activant dans la défense de la cause sahraouie, vient ainsi se joindre aux autres régions espagnoles qui disposent déjà d’un intergroupe parlementaire solidaire avec le peuple sahraoui.

Le but de cet inter groupe, a-t-on expliqué auprès du parlement de Castille et Léon est de promouvoir des activités relatives à la défense de la cause sahraouie, en sus de travailler avec le parlement sahraoui dans les domaines de la sensibilisation sur la situation de la population sahraouie ainsi que l’échange d’expériences entre les deux parlements et la formation de parlementaires sahraouis en Castille et Léon.

La création de cet intergroupe ami avec le peuple sahraoui intervient juste après la visite officielle d’une délégation de 60 personnalités dont des conseillers municipaux de la communauté, des représentants syndicaux et des associations de Castille et Léon, aux camps des réfugiés sahraouis du  16 au 20 mars dernier, rappelle-t-on.

La délégation s’était  enquis sur place des conditions de vie de la population réfugiée et de l’aide humanitaire promue par cette région autonome au profit des sahraouis réfugiés. Elle (la délégation) a également visité des écoles, des hôpitaux dans les camps de Samara, Bodjador, Aousserd et autres.

Le parlement de Castille et Léon avait à travers, une déclaration institutionnelle approuvée par tous les groupes politiques, apporté son soutien au peuple sahraoui et à sa cause suite à la décision de la Cour européenne de justice qui a conclu que le Sahara occidental ne fait pas partie du Maroc et qu’aucun accord commercial entre l'UE et le Maroc n'est applicable au Sahara occidental et aux eaux y adjacentes.

Le Parlement autonome avait également appelé les entreprises européennes et espagnoles à agir conformément au droit international et européen, afin que leurs activités ne favorisent pas la perpétuation de l’occupation marocaine du Sahara occidental. Le parlement de Castille et Léon avait également demandé de mettre un terme à l’exploitation des ressources naturelles sahraouies.  (SPS)

020/090/700