Soulagement sahraoui concernant la décision de la Haute cour d'Afrique du Sud en faveur de la récupération de la cargaison du phosphate importé du Sahara Occidental occupé

Bir Lahlou (territoires sahraouis libérés), 24 fév 2018 (SPS) Le Gouvernement sahraoui a fait part de son soulagement concernant la décision de la Haute Cour de justice d'Afrique du Sud, rendue vendredi, et qui a statué sur le nécessité de rendre la cargaison de phosphate importé illégalement du Sahara Occidental occupé.

Le gouvernement sahraoui s'est félicité, dans un communiqué, des résultats de la requête introduite devant la Haute cour de l'Afrique du Sud, le 1 mai 2017, concernant la cargaison du navire vraquier "NM Cherry Blossom",  estimée à 55.000 tonnes de phosphates, arraisonné le 15 juillet 2017, suite à une requête du Front Polisario devant la Haute cour de justice d'Afrique du Sud.

La Haute Cour de justice d'Afrique du Sud a statué que la République arabe sahraouie démocratique (RASD) est le propriétaire légal de la cargaison du navire "Nm Blossom Cherry", et que les sociétés relevant du Royaume du Maroc ne sont pas autorisées à vendre le phosphate à la société "Ballance Agri-Nutrients Limited ".

Dans son communiqué, le gouvernement sahraoui a réaffirmé que le Sahara Occidental est sous occupation militaire,  rendant de ce fait, illégale, l'exploitation de ses richesses naturelles.

Le gouvernement sahraoui a averti les armateurs contre les risques des pratiques auxquelles ils s'adonnent, à travers le  transport des cargaisons contenant les ressources naturelles du Sahara Occidental,  et contre les grandes pertes auxquelles ils sont exposés, comme dans le cas de la cargaison du navire "Nm Blossom Cherry", qui a été saisie durant une période de 299 jours.

La Haute Cour d'Afrique du Sud a rendu, vendredi, son verdict final concernant la cargaison de phosphate à bord du navire saisi à Port Elizabeth en Afrique du Sud, et qui a statué que  cette cargaison à bord du navire, NM Cherry Blossom, revient de droit à la République arabe sahraouie démocratique (RASD) qui en est le propriétaire, affirmant que le Maroc n'a jamais été propriétaire du phosphate sahraoui.

Le coordonnateur sahraoui auprès de la Minurso, M`hamed Kheddad, a estimé que cette affaire est le résultat des efforts fournis par le peuple sahraoui et qui tendent à recourir au droit international en vue de parvenir à mettre un terme à une occupation féroce et illégale et à protéger le droit de notre peuple à l'autodétermination.

" Nous continuerons à poursuivre ces gens et les intérêts des sociétés qui pillent les ressources du Sahara Occidental", a indiqué M.Kheddad. (SPS)

020/090/700