Espagne : une Assemblée basque appelle à un référendum libre au Sahara occidental

Madrid, 21 fév 2018 (SPS) L’Assemblée élue de la province de la Biscaye située dans le nord de l’Espagne (pays basque) a appelé, dans une déclaration faite à l’occasion du 42eme anniversaire de la proclamation de la République arabe sahraouie démocratique (RASD), le 27 février, à "une solution juste et définitive au conflit du Sahara occidental avec un référendum libre et transparent comme aboutissement au processus de décolonisation inachevé".

L'Assemblée a également demandé au gouvernement espagnol de "reconnaître la République arabe sahraouie démocratique (RASD) et d'accorder le statut diplomatique à la représentation du Front Polisario".

La présidente de la chambre Ana Otadui, qui a lu la déclaration en séance plénière, a indiqué que "dans ces quarante-deux ans, le peuple sahraoui a réussi à consolider une identité nationale grâce aux sacrifices et à l'unité nationale, tous les Sahraouis doivent être fiers du fonctionnement des Institutions nationales malgré les conditions difficiles de l'exil et le manque de ressources".

L’Assemblée de la Biscaye souligne, en outre, que "le peuple sahraoui est plus que jamais attaché à ses droits légitimes à l'autodétermination et à l'indépendance" et "continuera la lutte contre le Maroc, la puissance occupante, responsable de la répression et le pillage des ressources naturelles du Sahara Occidental".

Dans ce contexte, a-t-on rappelé, la Cour européenne de justice est sur le point d'émettre un jugement invalidant l’accord de pêche entre l'UE et le Maroc, ce qui constituera "une grande victoire politique du Front Polisario". 

La même Assemblée demande, dans sa déclaration, à l'ONU de "promouvoir sans plus tarder la solution juste et définitive à ce conflit, par l'exercice du droit à l'autodétermination du peuple sahraoui en organisant un référendum libre et transparent comme point culminant du processus de décolonisation inachevé".

Après avoir mis l’accent sur les violations permanentes des droits de l’homme dans les territoires sahraouis occupés, l’Assemblée de la Biscaye a indiqué que "le Front Polisario est le représentant unique et légitime du peuple sahraoui", et a exigé du Maroc de "libérer immédiatement tous les prisonniers politiques sahraouis" en demandant en outre l’élargissement des compétences de la mission des Nations Unies pour l'organisation d'un référendum d'autodétermination au Sahara occidental (MINURSO) "au contrôle et à la surveillance des droits de l'homme".

Dénonçant "le pillage des ressources naturelles du Sahara occidental par le gouvernement marocain", l’Assemblée de la Biscaye a invité "les entreprises opérant au Sahara Occidental à respecter le droit à la souveraineté permanente sur les ressources naturelles et les règles de droit international humanitaire applicable à l'exploitation des ressources naturelles d'un territoire occupé",   en insistant sur le fait que le Maroc "ne détient en aucun cas" la souveraineté sur le Sahara Occidental et que l'UE "ne peut signer aucun accord avec le Maroc sans le consentement du Front Polisario". En outre, ajoute-t-on, l'Union européenne "est obligée de dénoncer toute situation illégale résultant de la violation de ce principe et de ces règles".

L’Assemblée de la Biscaye a rappelé enfin qu’à l'occasion du 42ème anniversaire de la proclamation de la RASD, des représentants de diverses institutions et entités basques ont voyagé aux camps des réfugiés sahraouis "afin renouveler leur engagement à la juste lutte du peuple sahraoui". (SPS)

020/090/700