La RASD demande à l'UA d'organiser une conférence sur la situation des réfugiés sahraouis

Addis Abeba, 25 jan 2018 (SPS) La République arabe sahraouie démocratique (RASD) a appelé l'Union africaine (UA) à organiser une conférence consacrée à l'examen de la situation des réfugiés sahraouis et à la recherche de mécanismes efficients pour traiter les causes ayant contraint les réfugiés à rester quatre décennies en dehors de leur pays.

La délégation sahraouie qui a pris part aux travaux de la 35e session ordinaire du Comité des représentants permanents (COREP) qui a eu lieu en Ethiopie (Addis-Abeba) en prévision du 30e sommet de l'UA, prévu dimanche et lundi prochains, a demandé à l'UA de tenir une conférence pour examiner la situation des réfugiés sahraouis et rechercher les mécanismes susceptibles de traiter les causes ayant contraint les réfugiés à rester éloigner de leur pays plus de quatre décennies, a-t-on précisé.

La délégation sahraouie a rappelé le contenu de l'avenant 3 relatif à la situation humanitaire en Afrique, élaboré par la sous-commission issue du COREP.

Le rapport avait appelé la communauté internationale à contribuer à l'amélioration des conditions de vie difficiles des réfugiés sahraouis.

Le document réalisé par la commission en charge des affaires des réfugiés sahraouis en Afrique a souligné que la situation des réfugiés avait trop duré et constituait désormais une source de préoccupation pour la Commission africaine. Le rapport a rappelé que le secrétaire général de l'ONU avait appelé en mars 2016 à davantage de mobilisation et à la tenue d'une réunion pour la collecte des contributions.

Le rapport a cité en outre la visite effectuée par le directeur exécutif du Programme alimentaire mondial (PAM) aux camps des réfugiés sahraouis en décembre 2017 où il s'est enquis des problèmes de malnutrition et du manque de denrées alimentaires. 

Le COREP avait demandé en octobre denier l'envoi d'une commission aux territoires sahraouis pour enquêter sur les violations des droits de l'Homme, mais cette demande n'a pas été satisfaite.

La délégation sahraouie a évoqué les difficultés auxquelles ont été confrontés les délégations sahraouies lors de certaines réunions de partenariat, notamment à Maputo, appelant à la mise en œuvre des décisions de l'UA y afférentes. 

Des sources bien informées ont révélé que l'UA prévoit d'appeler dans des décisions la communauté internationale à contribuer à l'amélioration de la situation difficile des réfugiés sahraouis en attendant l'organisation d'un référendum sur l'autodétermination sous la supervision de l'ONU. (SPS)

020/090/700