Le Front Polisario exprime sa satisfaction du climat de "confiance" et de "coopération" ayant marqué le sommet UA-UE à Abidjan

Chahid El-Hafedh, 3 déc 2017 (SPS)  Le bureau permanent du secrétariat national du Front Polisario s'est dit satisfait du climat de "confiance" et de "coopération" qui a marqué le sommet UA-UE organisé dernièrement à Abidjan.

"La participation de la République Arabe Sahraouie Démocratique (RASD), membre fondateur de l'Union Africaine, est un  résultat naturel de la position ferme de l'UA et de son attachement à ses principes, à acte constitutif et à ses décisions", a précisé samedi un communiqué, publié au terme de la réunion du bureau, présidée par le président de la République, Brahim Ghali, secrétaire général du Front Polisario et marquée par la présentation d'un exposé détaillé sur le sommet UA-UE, tenu les 29 et 30 novembre dernier, à Abidjan (Côte d'Ivoire) avec la participation de la RASD.

"Cette participation confirme l'échec cuisant des plans et manoeuvres incessantes du Maroc visant à porter atteinte à la qualité de membre et aux droits d'un Etat africain, membre de l'UA, une attitude rejetée en bloc et à unanimité par les pays africains qui ont exprimé leur attachement à l'unité et à la cohésion de l'UA", a-t-il précisé.

La RASD avait participé au sommet sur invitation du Bureau du président de l'UA à l'instar de tous les autres pays membres. Le Président de la République a reçu le 31 octobre dernier une invitation officielle du président de la Commission de l'UA, Moussa Faki, pour assister au sommet.

La présence de la RASD à ce sommet constitue une réaffirmation de la position unifiée de l'Afrique quant à la nécessité de mettre un terme à l'occupation des territoires de la République sahraouie, membre fondateur de cette Union, attachée au respect de son Acte constitutif et fervent défenseur de ses principes et de sa ligne politique en faveur de la décolonisation de Afrique.

Cette présence se veut aussi un message clair et fort au Maroc, qui a vainement manœuvré pour empêcher la participation de la RASD et aussi que la RASD est une réalité et un membre fondateur et actif au sein de l’instance panafricaine.

Par ailleurs, le bureau du secrétariat national du Front Polisario a évoqué les efforts de l'ONU pour la décolonisation au Sahara Occidental, en particulier à la lumière du rapport présenté le 22 novembre dernier par l'envoyé personnel du secrétaire général de l'ONU, Horst Kohler, devant le Conseil de sécurité.

Le bureau a salué la lutte et la résistance du peuple sahraoui dans les territoires occupés, au sud du Maroc, rappelant la nécessité "d'œuvrer à la libération des détenus politiques sahraouis dans les prisons marocaines et à leur tête les détenus de Gdeim Izik, victimes d'un procès sommaire injuste et de pratiques illégales et immorales qui les ont contraint à entrer plusieurs fois en grève de la faim. 

Il a appelé l'ONU à une "intervention urgente en vue de sauver les détenus politiques grévistes de la faim", imputant au Maroc la responsabilité de la détérioration de leur état de santé et les retombées pouvant y découler".

Inscrit depuis 1966 sur la liste des territoires non autonomes, et donc éligible à l`application de la résolution 1514 de l`Assemblée générale de l`ONU portant déclaration sur l`octroi de l`indépendance aux pays et peuples coloniaux, le Sahara occidental est la dernière colonie en Afrique, occupé depuis 1975 par le Maroc avec le soutien de la France, rappelle-t-on. (SPS)

020/090/700