Ould Salek se félicite de la participation de la RASD au sommet UA-UE à Abidjan

Abidjan, 27 nov 2017 (SPS) Le ministre des Affaires étrangères, Mohamed Salem Ould Salek, s’est félicité, lundi à Abidjan, de la participation de la République arabe sahraouie démocratique (RASD) au sommet Union africaine-Union européenne (UA-UE), prévu mercredi et jeudi dans la capitale ivoirienne.

"La RASD se félicite de sa participation à ce sommet, qui sera une réussite sur tous les plans", a indiqué M. Ould Salek dans une déclaration à la presse, ajoutant qu'"à travers sa participation à des fora internationaux, la RASD se dirige inéluctablement vers son indépendance et la concrétisation des aspirations de son peuple".

Il a ajouté que la participation de la RASD au sommet UA-UE est "une preuve que la République sahraouie est une réalité continentale et mondiale", mettant en exergue "le combat et les sacrifices du peuple sahraoui pour que la RASD soit présente dans les grands rendez-vous africains et internationaux".

"Aujourd’hui, après plus de 42 ans de l’invasion du Sahara occidental, le Maroc participe aux côtés de la RASD à ce sommet. Il est de ce fait impératif que le Maroc se rende à l’évidence qu’il ne sert à rien de tourner le dos à la réalité, mais de reconnaitre la RASD", a ajouté le chef de la diplomatie sahraouie.

Il a relevé, en outre, que la paix dans le Nord-Ouest de l’Afrique "exige du Maroc de reconnaitre la RASD et de respecter les frontières internationales", soulignant que le sommet d’Abidjan "retiendra que l’Union européenne est amenée à contribuer à instaurer la paix dans la région et que la coopération avec l’UE soit établie sur la base du respect des frontières internationales".

La position du Maroc "demeure une entrave au processus de la paix et de la stabilité dans la région, au moment où l’UA, les Nations unies et l’UE conjuguent leurs efforts pour la consécration de la paix sur la base du respect des frontières internationales qui prennent en compte le respect, la souveraineté et les droits historiques du choix du peuple sahraoui", a-t-il conclu. (SPS)

020/090/700