Le règlement du conflit du Sahara Occidental passe par la souveraineté totale du peuple sahraoui sur ses territoires (Polisario)

Chahid El Hafedh, 9 nov 2017 (SPS) Le règlement du conflit du Sahara occidental passe par "la souveraineté du peuple sahraoui sur l'ensemble de ses territoires, conformément à la charte et décisions de l'ONU et de l'Union africaine (UA) consacrant le droit des peuples et pays colonisés à l'indépendance et le respect des frontières héritées de l'indépendance", a réaffirmé le secrétariat national du Front Polisario, insistant sur le droit inaliénable du peuple sahraoui à l'indépendance et à l'autodétermination.

Dans un communiqué rendu public à l'issue de la réunion du bureau permanent tenue sous la présidence de son secrétaire général, le président de la République Brahim Ghali, le SN du front Polisario a exhorté l'Onu et la communauté internationale en particulier à assumer leurs responsabilités et à agir pour la libération des prisonniers politiques du groupe Gdeim Izik et tous les détenus politiques sahraouis qui croupissent dans les geôles marocaines, saluant la solidarité des âmes éprises de justice et de liberté parmi les avocats et observateurs internationaux indépendants.

La réunion du bureau permanent du front Polisario a eu lieu mercredi, en prévision de la 6e session ordinaire du secrétariat national, prévue samedi.

Le bureau a dénoncé l'obstination affichée par le Roi du Maroc dans son dernier discours, rappelant que l'occupant marocain "recourt à la surenchère et à la fuite en avant à chaque moment de crise aux niveaux interne ou externe".

Le bureau a salué le courage des détenus de Gdeim Izik condamnés arbitrairement à de lourdes peines par le tribunal de l'occupant marocain. Les participants à la réunion du bureau permanent du front Polisario se sont recueillis à la mémoire des martyrs de Gdeim Izik, de l'Intifadha pour l'indépendance et de la cause nationale en général et exprimé leur soutien aux victimes et prisonniers.

Rappelant l'attaque marocaine haineuse ayant visé le camp de protestation de "Gdeim Izik" -au niveau duquel  près de 30.000 citoyens sahraouis, enfants, hommes, femmes, vieux et handicapés s'étaient réunis dans quelques 8000 tentes", le Bureau a souligné sa détermination à recouvrer tous ses droits consistant en la liberté et l'indépendance.

"En dépit du caractère pacifique du camp, les forces militaires de l'occupation marocaine ont mobilisé leurs différentes troupes dont les soldats postés près du mur de la honte pour effectuer à l'aube du 8 novembre 2010 son opération terrorisant, ainsi, les civiles désarmés et créant une atmosphère marquée par l'anarchie et la dégradation tout en faisant des centaines de victimes et procédant à une campagne de poursuite, de détention, de tortures et de mauvais traitements qui porte atteinte à la dignité humaine".

Par ailleurs, le bureau a écouté une présentation sur la réunion importante ayant regroupé mardi dernier à Alger le président le président de la République, Brahim Ghali, et le Premier ministre, Ahmed Ouyahia, ainsi que les deux délégations, laquelle s'est tenue dans le cadre  de la "concertation constante et la consolidation des relations de fraternité et de coopération entre les deux pays".

Le bureau a par ailleurs réaffirmé sa considération et sa reconnaissance à l'Algérie, Gouvernement et peuple, sous la direction du Président Abdelaziz Bouteflika pour son "soutien indéfectible à la lutte du peuple sahraoui pour le recouvrement de  son indépendance dans le respect des principes de la Glorieuse révolution algérienne et conformément à la charte et résolutions de l'ONU et de l'Union Africaine (UA)" (SPS)

020/09/700