Décolonisation: l’Onu reconnait la diffusion de propos dénaturés de pétitionnaires sur le Sahara occidental

New York, 07 oct 2017 (SPS) Le secrétariat de l’ONU a reconnu vendredi la publication, par son service de presse, de comptes rendus erronées sur le Sahara occidental, attribués aux portionnaires, promettant d’examiner la question de près.

Invitée par la quatrième commission de la décolonisation, à publier une note sur des propos dénaturés, attribués aux pétitionnaires sur le Sahara Occidental, la représentante du secrétariat a tenu à présenter ses excuses, en indiquant que les communiqués de presse en question ont été effectivement corrigés.

L’ambassadeur adjoint de l’Algérie auprès de l’ONU, Mohammed Bessedik et le président de la quatrième Commission, le vénézuelien Rafael Dario Ramirez Carreno avaient auparavant souhaité obtenir des précisions et des excuses au sujet de "ces erreurs".

Le service presse de l’ONU se trouve au cœur d’une grave affaire de manipulation après avoir dénaturé des propos d’intervenants, venus témoigner leur soutien à la cause sahraouie, allant jusqu'à à attribuer des propos pro marocains à des pétitionnaires qui n’ont pas encore pris la parole.

Propos déformés ou inventés, contenus orientés, le service cumule depuis deux jours une série de dérapages qui entachent sa crédibilité en tant qu’organe d’information d’une institution multilatérale comme l’ONU.

"L’erreur commise dans le communiqué du 5 octobre, qui attribuait la déclaration de El Baihi à M. Ahmed Boukhari, du Front Polisario, a été corrigée ", écrit l’ONU sur son site internet.

Le représentant du Front Polisario à New York, Boukhari Ahmed a fait savoir qu’il allait " demander une enquête sur ce grave dérapage ".

"C’est un dérapage planifié par ce service de l’ONU, envahi d’agents marocains qui sont allés à l’extrême falsification en m’attribuant des propos pro marocains, alors que je n’ai pas encore pris la parole", a dénoncé le diplomate sahraoui.(SPS)

020/090/00