Le président sahraoui appelle à l'application immédiate de la décision du Conseil de sécurité portant reprise des négociations directes avec le Maroc

Boumerdes(Algérie),23 août 2017(SPS)- Le président de la République sahraouie,SG du Front Polisario M.Brahim Ghali a appelé mardi à Boumerdes, à l'application "immédiate" de la récente décision du Conseil de sécurité concernant la reprise des négociations entre le front Polisario et le Maroc, mettant l'accent sur sa disponibilité à coopérer avec le nouvel Envoyé personnel du Secrétaire général l'Onu, Horst Kohler.

"J'appelle à l'application immédiate de la récente décision du Conseil de sécurité onusien concernant la reprise des négociations directes entre les deux parties en conflit, à savoir le Front Polisario et le Maroc, et à l'examen des répercussions de la violation marocaine de la convention militaire n  01 et l'accord du cessez-le-feu dans la région tampon de Guerguerat", a déclaré M. Ghali lors de son intervention au terme des travaux de l'université d'été des cadres du Front Polisario et l'Etat  sahraoui.

"L'ONU est responsable de la décolonisation du dernier Etat africain occupé et doit appliquer le plan de règlement ONU-OUA de 1991 qui stipule l'organisation d'un referendum autodétermination du peuple sahraoui", a-t-il souligné.

"Nous souhaitons que la prise des fonctions de l'ex-président allemand, Horst Kohler, en tant qu'Envoyé personnel du Secrétaire général onusien soit une opportunité pour accélérer cette mission", a affirmé le président sahraoui.

D'autre part, le SG du front Polisario  a évoqué la responsabilité de l'Etat français qui, malheureusement, a adopté une position soutenant l'occupant marocain depuis des années, estimant que "la France doit dorénavant prendre une position responsable en tant que membre permanent du Conseil de sécurité onusien afin de concrétiser la paix et la stabilité tout en respectant la légalité internationale et le droit international humanitaire.

Le président sahraoui a, en outre affirmé que l'occupant marocain "représente un danger pour la région tout entière, du fait de sa politique expansionniste basée sur la violence et l'agression", ajoutant que "les stupéfiants fournis par le royaume du Maroc, premier et plus grand producteur de cannabis au monde, constituent un facteur déterminant en termes de financement des bandes criminelles organisées et des groupes terroristes dans la région et au Sahel".

Le Maroc "viole de manière flagrante les statuts de l'UA, notamment en ce qui a trait aux frontières héritées après l'indépendance, par son occupation d'une partie des territoires sahraouis", a ajouté le président sahraoui précisant que le Maroc et le Sahara occidental étaient deux pays distincts.

Et d'ajouter "la décision de la Cour de justice européenne rendue publique le 26 décembre 2016 conforte la batterie de décisions promulguées par l'ONU et bien d'autres qui réfutent toute souveraineté marocaine sur les territoires sahraouis", a poursuivi M. Ghali qui a mis en garde les dirigeants et peuples africains contre les pratiques de l'occupant marocain, appelant l'UA à assumer ses responsabilités et à prendre toutes les mesures nécessaires en vue de mettre un terme aux violations marocaines des statuts de l'UA.(SPS).

090/97/700/23/08201