La maire de Pontassieve (Italie) dénonce les peines injustes prononcées à l'encontre des détenus politiques sahraouis de Gdeim Izik

 

Pontassieve (Italie), 8 août 2017 (SPS) La maire de Pontassieve (Italie) Mme Monica Mobini a dénoncé les peines injustes prononcées à l'encontre des prisonniers politiques du groupe de "Gdeim Izik" par un tribunal de l'occupation marocaine.

Lors d'une cérémonie organisée en hommage aux "messagers de la paix de la République arabe sahraouie démocratique (RADS), Mme Mobini a dénoncé les peines prononcées par un tribunal marocain à l'encontre des détenus politiques du groupe de ""Gdeim Izik".   

La commune de Pontassieve liée par un accord de jumelage avec la province de Tifariti en République sahraouie a réservé un accueil chaleureux aux enfants sahraouis venus passer des vacances dans cette ville.

Mme Mobini qui a présidé cette cérémonie en présence des membres du Conseil municipal et des médias locaux, a souhaité la bienvenue aux enfants sahraouis, affirmant que cette action de solidarité exprimait "notre soutien permanent à la cause sahraouie et à la lutte du peuple sahraoui pour sa liberté et son indépendance".

Les membres du Conseil municipal ont aussi exprimé leur soutien à la cause sahraouie appelant le gouvernement italien à oeuvrer à l'application de la légalité internationale pour permettre au peuple sahraoui d'exercer son droit à l'autodétermination.

Après un procès de 7 mois, la cour d'appel de Salé (Rabat) a prononcé des peines d'emprisonnement allant de 2 ans à la perpétuité à l'encontre de 23 militants sahraouis emprisonnés depuis novembre 2010 suite au démantèlement du camps de Gdeim Izik par les forces d'occupation marocaines. (SPS)

020/090/700