WAELE profondément préoccupée par la condamnation injuste des prisonniers politiques sahraouis de Gdiem Izik

Abuja (Nigéria), 26 juil 2017 (SPS)  Women Advancement for Economic & Leadership Empowerment in Africa (WAELE / ARCELFA) a fortement exprimé son inquiétude face à la dernière condamnation injuste de 23 prisonniers politiques sahraouis du groupe de Gdiem Izik par la Cour d'appel de Salé (Maroc) le 19 juillet 2017 dans une lettre adressée à M. Antonio Guterres, Secrétaire général de l’organisation des Nations Unies.

Dans sa lettre WAELE a indiqué que la police marocaine a obtenu des aveux et des déclarations en utilisant des traitements inhumains et des tortures pendant les interrogatoires des 23 prisonniers politiques sahraouis, selon Action chrétienne pour l'abolition de la torture (ACAT), Amnistie internationale (AI), le Centre Robert F. Kennedy (RFK) et Human Right Watch (HRW).

Cette organisation africaine a appelé le SG de l’ONU Antonio Guterres à intercéder auprès du gouvernement marocain pour la libération immédiate des 23 prisonniers politiques du Sahara occidental  qui se trouve sous occupation marocaine depuis 1975.

Il convient de rappeler que Women Advancement for Economic & Leadership Empowerment in Africa (WAELE / ARCELFA) est une organisation internationale non gouvernementale dans 46 pays africains et la diaspora, qui travaille pour l'émancipation des femmes, l'autonomisation des veuves, la paix et la résolution des conflits et la création d'un environnement propice pour une paix durable en Afrique.  (SPS)

020/090/TRD