Le Premier ministre inaugure à Madrid les journées d’étude sur la décolonisation du Sahara occidental

Madrid, le 26 Juin 2017 (SPS) Le membre du Secrétariat national du Front Polisario et Premier ministre Abdelkader Taleb Omar a inauguré lundi, à l'Université Rey Juan Carlos, les journées d’études sur la question du Sahara occidental, sous le thème "la vision des Sahraouis: le droit, la culture, la société et la politique", à l’initiative des universités publiques de Madrid.

Intervenant lors de la cérémonie d'ouverture, le recteur de l'université d'accueil, Dr Javier Ramos López a déclaré que "la question sahraouie est une dette morale et éthique de l’Espagne envers le peuple sahraoui et que son université continuera à appeler le gouvernement espagnol à assumer cette responsabilité", soulignant que "l'université est un espace d'échange et de rencontre entre les cultures et les sociétés ".

Le Premier ministre, Abdelkader Taleb Omar, a affirmé que "L'Etat sahraoui est une réalité irréversible", citant les réalisations de la République et du peuple sahraouis au cours des 40 années de lutte.

"L'unité nationale des Sahraouis autour de l'objectif principal à savoir : la libération nationale du territoire et la RASD est capable de consolider les conditions essentielles pour la construction et le fonctionnement d'un Etat".

Le Premier ministre a déclaré que le Maroc a échoué dans sa tentative de boycotter les forums diplomatiques où la RASD est présente, estimant que "son admission à l'Union africaine sans changer d'un iota de l’acte constitutif de l’UA, est une reconnaissance de la RASD comme une réalité".

S’agissant de la situation intérieure du Maroc, le Premier ministre a souligné  que "les problèmes internes du Maroc, sont le résultat des coûts déséquilibrées du financement des lobbies du Makhzen pour maintenir son occupation du Sahara occidental, ce qui affecte l'économie du peuple marocain appauvri et sans défense".

Abdelkader Taleb Omar a déclaré que "la situation actuelle est insoutenable et qu'un retour à la tension est plus proche que jamais, citant d’exemple la situation dans la zone d’El Guergarat.

Le Premier ministre a appelé " la France sous la direction du président Emmanuel Macron à jouer un rôle plus constructif" dans la solution du dernier cas de décolonisation en Afrique.

Il a également appelé l’Espagne en sa qualité de puissance administrante du Sahara occidental, selon le droit international, à assumer ses responsabilités envers la décolonisation de son ex-colonie, saluant les peuples d’Espagne pour leur soutien et leur solidarité avec les Sahraouis.

Ont pris part à ces journées d’Etude, les représentants du Front Polisario en Espagne et à Madrid, respectivement : Mme Khira Bulahi et M. Abdulah Alarabi et le recteur de l'Université de Tifariti, Khatari Hmoudi, en plus des professeurs, autorités académiques et  étudiants dans les universités publiques de Madrid.

Au cours de ces journés, plusieurs sujets liés à la position officielle de l'Espagne, la coopération et l'aide humanitaire, la culture sahraouie, seront au menu des débats, a-t-on indiqué. (SPS)

020/090/TRD