Sahara occidental: quatre sociétés exploitant le phosphate exclues par une banque suédoise

Stockholm, 16 juin 2017 (SPS) L'un des plus grands groupes financiers suédois a annoncé l'exclusion de quatre clients des phosphates du Sahara occidental de ses répertoires, ainsi que deux principaux importateurs canadiens en raison de leurs liens avec l'entreprise marocaine qui exploite illégalement le gisement dans le Sahara occidental occupé.

La banque suédoise SEB a annoncé lundi, avoir mis en liste noire "40 entreprises internationales", en l'occurrence,  Agrium, PotashCorp, Incitec Pivot et Innophos Holdings.

Les quatre entreprises sont cotées en bourse et apparaissent dans le commerce de la pierre de phosphate controversée figurant dans le rapport P pour Plunder 2016, publié par Western Sahara Resource Watch le 25 avril.

Un grand nombre d'investisseurs institutionnels ont également black-listé les quatre entreprises en raison de leur non-respect du droit international après avoir signé des contrats d'approvisionnement à long terme avec la société marocaine qui exploite illégalement le phosphate sahraoui.

L'année dernière, le Western Sahara Ressources Watch (WSRW) a identifié d'autres investisseurs privés et publics qui ont été exclus des entreprises opérant dans le Sahara occidental occupé en partenariat avec le Maroc.

Récemment, plusieurs députés européens ont averti l'Union européenne (UE) quant aux conséquences de la poursuite du pillage des ressources naturelles du Sahara occidental, l'exhortant à prendre les mesures nécessaires pour que les Etats membres, notamment l'Espagne, empêchent cette exploitation illégale conformément au droit international et européen. (SPS)

020/090/700