La Norvège appelée à s'engager en faveur du droit à l'autodétermination du peuple sahraoui

Oslo, 27 avr 2017 (SPS) Le Parti du Travail norvégien a voté lors de son 66e congrès une résolution appelant la Norvège à l'engagement en faveur d'une solution politique au conflit du Sahara occidental occupé qui garantit le droit légitime du peuple sahraoui à l'autodétermination, soutenant que "le Sahara occidental doit maintenant obtenir son  indépendance".

Le Congrès du Parti du Travail qui s'est tenu du 20 au 23 avril à Oslo, a voté une résolution appelant à l'engagement de la Norvège en faveur "d'une solution politique au conflit du Sahara occidental occupé par le Maroc depuis 1975", soulignant "le droit légitime du peuple sahraoui à l'autodétermination et à la liberté d'association" et "la nécessité de  mettre un terme à toutes les formes d'abus sur ce territoire", indique la Déclaration finale du Congrès.

Considérant que "l'occupation marocaine est en violation du droit international et que le Sahara occidental doit maintenant obtenir son indépendance", la déclaration du Congrès de cette formation politique, appelle à l'extension du mandat de la Mission des Nations unies pour l'organisation d'un référendum au Sahara occidental (MINURSO) pour y  conclure la surveillance des droits de l'Homme.

Les congressistes engagent, notamment, le Parti du Travail, à "prendre, d'une part, l'initiative de faire pression, au sein de fora importants tels que le Parti socialiste européen, en particulier sur l'Espagne et la France sur la question du Sahara occidental", et à "veiller, d'autre part, à ce que la Norvège reconnaisse, une fois que les bases juridiques  internationales nécessaires établies, le Sahara occidental (...) en tant qu'Etat indépendant".

Par ailleurs, ils appellent, à la révision des jugements prononcés à  l'encontre des civils sahraouis qui ont été condamnés par des tribunaux militaires marocains, dans le respect des principes juridiques internationaux.

La Déclaration recommande, également, que la Norvège double son aide humanitaire à la population sahraouie, dissuade l'engagement des entreprises norvégiennes au Sahara occidental occupé et poursuit la pratique d'exclusion des entreprises engagées dans l'exploration et l'exploitation illégales des ressources naturelles de ce territoire occupé.

Il y a lieu de rappeler, que "la jeunesse travailliste", la section des jeunes du Parti du Travail, et la Confédération syndicale L.O, dont le Secrétaire général siège de plein droit dans la direction du Parti, défenseurs de la cause sahraouie sont à l'origine des résolutions y afférentes examinées à l'occasion de chaque congrès.

Le Parti du Travail, présidé par l'ancien ministre norvégien des Affaires étrangères, Jonas Gahr Store, est la première formation politique du pays (il a obtenu 30.5% des voix exprimées, soit 55 députés sur 169, lors des élections législatives du 9 septembre 2013), et selon des observateurs, il est bien engagé pour reprendre les commandes du gouvernement à l'issue des élections législatives prévues en septembre 2017.

Dernière colonie en Afrique, le Sahara occidental est occupé par le Maroc depuis 1975. Inscrit depuis 1966 sur la liste des territoires non-autonomes donc éligible à l'application de la résolution 1514 de l'Assemblée générale de l'ONU portant déclaration sur octroi de l'indépendance aux pays et aux peuples coloniaux. (SPS)

020/090/700