Espagne : L’arrêt de la Cour de justice de l’UE sur le Sahara occidental doit être appliqué sans plus tarder (organisation agricole)

Madrid, 22 avr 201è (SPS) La coordination espagnole des organisations des agriculteurs et des éleveurs a souligné l’importance pour l’Union européenne (UE) d’appliquer sans plus tarder, l’arrêt de la Cour de justice de l’UE de décembre dernier qui exclut le Sahara occidental de l’accord commercial entre l’UE et le Maroc.

Cette organisation a convenu, lors d’une réunion qui a regroupé à Madrid, l’un des responsables de la filière des fruits et légumes de la dite coordination Andres Gongora et la déléguée du Front Polisario en Espagne Khira Bulahi, d’étudier profondément cette question afin que les produits agricoles produits au Sahara occidental ne soient plus exportés illégalement par le Maroc, indique cette organisation dans un communiqué.

La coordination a fait remarquer dans le même document que l’arrêt de la Cour de justice de l’UE n’admet aucune interprétation et qu’il faut l’appliquer sans plus tarder, expliquant par ailleurs que les consommateurs ont également le droit de distinguer entre un produit qui provient du Sahara occidental et celui qui vient du Maroc, chose qui est actuellement impossible, affirme-t-on.

Pour ce faire, ajoute-t-on, la commercialisation doit se conformer à l’étiquetage imposé par la législation européenne relative aux fruits et légumes et par conséquent, l’Union européenne doit veiller à ce que les produits qui pénètrent sur le marché européen ne soient pas cultivés dans les territoires du Sahara occidentale et vendus comme s’ils provenaient du Maroc comme cela a été le cas jusqu’à présent.

En outre, la coordination espagnole agricole a exprimé son intention de continuer à travailler sur cette question "qui est de grande importance parce qu’elle a des répercussions sur la situation des marchés européens des fruits et légumes", estimant par ailleurs que c'est une "concurrence déloyale" pour les producteurs de l'UE.

Divers parlements régionaux espagnols ont approuvé ces dernières semaines des déclarations institutionnelles demandant le respect et l’application du récent arrêt de la Cour de justice de l’Union européen qui a clairement signifié que l’accord commercial entre l’UE et le Maroc n’est pas applicable au Sahara occidental.

Les parlements de Catalogne, d’Aragon, des îles Baléares, de Navarre, du pays basque, des îles canaries outre des conseils municipaux et des organisations professionnelles comme la confédération intersyndicale avaient demandé, dans leurs déclarations institutionnelles, des entreprises européennes ainsi que du gouvernement espagnol de "respecter et appliquer" l’arrêt de la CJUE, tout en appuyant par ailleurs la solution politique au conflit du Sahara occidental selon la légalité internationale prévoyant un référendum d’autodétermination qui permettrait au peuple sahraoui de décider librement et démocratiquement de son avenir . (SPS)

020/090/700