Le rétablissement des relations entre le Maroc et Cuba: nouveau témoignage de l'échec de la politique marocaine (Omar Mansur)

Chahid El Hafed, 22 avr 2017 (SPS) "Le rétablissement des relations entre le Royaume du Maroc et Cuba est un témoignage supplémentaire de l'échec de la politique de boycott menée par la monarchie avec tous les pays ayant reconnu la République arabe sahraouie démocratique ", a affirmé samedi, le ministre délégué auprès du MAE chargé de l'Amérique latine et des Caraïbes, Omar Mansur.

"La nouvelle stratégie du Maroc d’ouvrir des ambassades au côté de celles de la République sahraouie dans l'Union africaine, l'Algérie, l'Ethiopie, le Nigeria, le Kenya, l'Afrique du Sud, l'Angola, le Mexique, le Panama et d'autres nombreux pays et maintenant Cuba est un signe de force et la consolidation reconnaissance de l’Etat sahraoui au plan international", a estimé le diplomate sahraoui.

"Ce rétablissement de relations avec le Cuba, témoigne de l’échec de la politique de chantage et d'extorsion menée par ce pays colonialiste contre plus de 80 pays qui maintienne des relations diplomatiques avec la RASD", a-t-il souligné.

"Aujourd'hui, après 30 ans, le Maroc reprend les relations avec Cuba, sans aucune condition et se prépare à ouvrir son ambassade à La Havane au côté de l'ambassade sahraouie dans la capitale de l'héroïque peuple cubain, dont les positions de soutien et de coopération avec juste cause du peuple sahraoui demeure ferme et son droit à la souveraineté et à l'indépendance et surtout dans les domaines de l'éducation et la santé publique", a-t-il ajouté.

"Nous exprimons à l'Union africaine et tous ces pays notre gratitude pour leur défense du droit des peuples à l'autodétermination, l'indépendance et la décolonisation, ainsi que leur attachement et fidélité aux principes directeurs de leurs politiques étrangères", a indiqué M. Mansur.

Il a formulé son espoir, que "le Maroc renonce à la politique expansionniste et se conforme au droit international, en acceptant la mise en œuvre des résolutions de l’ONU et de l’UA qui appellent à la décolonisation du Sahara occidental, à travers un référendum d’autodétermination peuple sahraoui  et permettre l’accès aux organisations internationales, mettre un terme aux  violations des droits humains et le pillage des ressources naturelles, notamment au moment où le Conseil de sécurité des Nations Unies se prépare à examiner la situation au Sahara occidental et d'adopter une nouvelle résolution sur la relance du processus de négociations". (SPS)

020/090/TRD