Les autorités marocaines mènent une large campagne d’arrestations de civils sahraouis à Dakhla occupée

Dakhla (territoires sahraouis occupés), 16 avr 2017 (SPS) Les forces d'occupation marocaines a lancé ces jours-ci une campagne acharnée contre les citoyens sahraouis à Dakhla occupées après une série de manifestations pacifiques réclamant le droit du peuple sahraoui à l'autodétermination.

Cette campagne a été lancée depuis le 7 avril courant contre les civils sahraouis en raison de leur participation aux manifestations pacifiques récalamant le droit du peuple sahraoui à l’autodétermination et à l’indépendance et la libération immédiate des prisonniers politiques sahraouis (groupe de Gdeim Izik, a-t-on indiqué de source judiciaire sahraouie sur place.

Dans ce contexte, deux jeunes sahraouis,  Ahmed Hadad et  Hicham Maayiv ont subis des interrogatoires avant d’être transférés par la procureur Roi du "tribunal de première instance" le 10 avr à la prison locale de Taourta (au nord de dakhla) où leur procès a été reporté pour la deuxième  jusqu’à lundi prochain (17 avril).

Deux autres jeunes sahraouis, Ahmed Zein Farrah et  Ahmed Ahmeyada, sont toujours en détention préventive  en attente de comparaître devant le tribunal, a souligné la même source sans donner plus de détail.

Par ailleurs, les forces marocaines sont intervenues samedi soir à El Aaiun contre plusieurs manifestants sahraouis qui exprimaient pacifiquement leur solidarisés avec les prisonniers politiques sahraouis et ont exigeaient leur libération immédiate.

Ces mêmes forces ont procédé à l’usage de la force pour disperser les manifestants dont la plupart ont été grièvement blessés, notamment les femmes, selon un premier bilan cité par le ministère des territoires occupés et des communautés sahraouies établies à l’étranger. (SPS)

 020/090/TRD