Espagne : Le parlement d’Aragon demande le respect de l’arrêt de la cour de justice européenne sur le Sahara occidental

Madrid,31 mars 2017 (SPS) Le parlement d’Aragon (Espagne) a approuvé une  déclaration institutionnelle dans laquelle il a demandé le respect de l’arrêt de la cour de justice européenne du 21 décembre dernier qui stipule que l’accord commercial entre l’UE et le Maroc n’est pas applicable au Sahara occidental.

Ce parlement a exprimé dans sa déclaration, sa préoccupation au sujet de  l'exploitation des ressources naturelles dans les territoires sahraouis occupés qui est  contraire au droit international et européen, et insiste par ailleurs sur l'illégalité de toute activité commerciale au Sahara  occidental sans le consentement du peuple sahraoui .

Le président du parlement aragonais, Violet Beard , qui a lu le texte a également invité les entreprises européennes, espagnoles et aragonaises d'agir conformément au droit international et européen, et de cesser les activités qui favorisent la perpétuation de l’occupation marocaine du Sahara occidental et l’exploitation de ses ressources naturelles, telles que les activités de pêche et d’agriculture, l’exploitation du phosphate, du sable et des énergies renouvelables, précise la même source.

L’assemblée d’Aragon a enfin exhorté toutes les autorités espagnoles à mettre en œuvre la législation en vigueur sur la base du récent arrêt de la cour de justice de l’union européen avant de réitérer son soutien a la juste cause du peuple sahraoui, et la solidarité de la société aragonaise qui a passé des années à  exiger, conclut-on, une solution politique, juste, durable et mutuellement acceptable à travers la tenue d’un référendum d’autodétermination pour mettre fin au conflit du Sahara occidental.

En Espagne, plusieurs parlements régionaux ont approuvé des déclarations institutionnelles demandant le respect et l’application du récent arrêt de la cour de justice de l’union européen qui a clairement signifié que l’accord commercial entre l’UE et le Maroc n’est pas applicable au Sahara occidental.

Le parlement des îles Baléares avait approuvé mardi dernier, à l’unanimité, une déclaration officielle dans laquelle il avait demandé à  respecter et à appliquer l’arrêt de justice de la cour européenne du 21  décembre 2016. Le parlement des iles Baléares qui a demandé l’application et le respect de cet arrêt de la CJUE,  a également exprimé son inquiétude  au sujet de l’exploitation des ressources naturelles du Sahara occidental  par des entreprises européennes qui est contraire au droit international et  européen.

"Il est de notre devoir d'insister et de rappeler l'illégalité de toute activité commerciale sur le territoire du Sahara occidental sans le  consentement du peuple sahraoui" , avait-il souligné.

D’autres assemblées élues espagnoles telles que celle de l’Estrémadure,  Navarre, du pays basque avaient en outre approuvé des déclarations  institutionnelles similaires demandant le respect et l’application de  l’arrêt de la CJUE pour être en conformité avec le droit international et  le droit européen, tout en appuyant la solution politique au conflit du  Sahara occidental par le biais d’un référendum d’autodétermination qui  permettra au peuple sahraoui de décider librement et démocratiquement de  son avenir . (SPS)

020/090/700 311700 MARS 017 SPS