Le coordonnateur sahraoui avec la Minurso réaffirme à Moscou "la justesse de la cause sahraouie"

Moscou, 24 mars 2017 (SPS) Le coordonnateur sahraoui avec la Mission des Nations Unies pour l'organisation du référendum au Sahara occidental  (Minurso), M'hamed Khaddad, a appelé vendredi à Moscou au "strict" respect de la légalité internationale afin de permettre à son peuple l'exercice de son droit à l'autodétermination.

Il a expliqué, à ce titre, lors d'une conférence de presse qu'il a animée conjointement avec d'autres membres de la délégation du Front Polisario actuellement en visite à Moscou, que "ni les longues années de guerre, ni les manœuvres politiques marocaines n'ont eu raison de la détermination du peuple sahraoui à recouvrer son indépendance".

"La communauté internationale signe et persiste qu'un règlement politique est indispensable, en témoigne la résolution 2285 adoptée en avril 2016 par le Conseil de sécurité de l'Onu, appelant à la nécessité de poursuivre les négociations en vue d'aboutir à l'autodétermination du peuple sahraoui", a indiqué M. Khaddad .

Il a tenu à présenter à la presse, la genèse du problème sahraoui, qui "a commencé avec la sortie de l'ancien colonisateur, l'Espagne, qui a malheureusement abandonné ses responsabilités historiques et juridiques. Le Maroc a aussitôt pris la place de l'Espagne en occupant les territoires sahraouis, faisant fi de la légalité internationale et des résolutions de l'Onu (...)".

"Cette invasion, a-t-il poursuivi, a conduit à une guerre, puis à un cessez-le-feu, puis à des négociations qui se trouvent aujourd'hui dans l'impasse en raison de l'obstination marocaine et de ses manœuvres politiques".

"L'ONU a une mission au Sahara occidental depuis 1991, laquelle est chargée d'organiser le référendum, mais ce dernier n'a toujours pas été concrétisé car le Maroc entrave les démarches onusiennes visant à instaurer la paix", a-t-il noté.

Evoquant sa visite à Moscou, le dirigeant sahraoui s'en félicite, affirmant qu"'elle fut un succès".

La délégation du Front Polisario comprenant également Brahim Mohamed Mahmoud, Secrétaire d'Etat pour la Documentation et la Sécurité, Mme Fatma Mehdi, secrétaire Générale de l'Union générale des Femmes sahraouies, ainsi que le représentant du Front Polisario en Russie Ali Salem Mohamed Fadel, a eu notamment des entretiens avec le vice-ministre russe des Affaires étrangères, Mikhail Bogdanov.

La délégation sahraouie a également rencontré des parlementaires et des responsables politiques. L'organisation des Femmes russes a exprimé, par ailleurs, sa solidarité et son soutien à leurs consœurs sahraouies.

A cette occasion, le ministère russe des Affaires étrangères a publié un communiqué dans lequel il a mis l'accent sur "l'immuabilité de la position de la Russie, fondée sur la nécessité de trouver une solution politique mutuellement acceptable à ce problème de longue date, sur la base des résolutions pertinentes des Nations Unies", ajoute le document, soulignant la volonté de Moscou à "poursuivre le travail dans ce sens, en  collaboration avec toutes les parties prenantes, notamment avec les partenaires du Groupe des Amis du Sahara occidental." (SPS)

020/090/700 241600 MARS 017 SPS