Afrisosa s’indigne de la participation du révérend Jesse Jackson au forum de Crans Montana à Dakhla occupée

Washington, 21 mars 2017 (SPS) L’ONG Africa solidarity for sahraouis  (Afrisosa) s’est indignée de la participation du révérend américain, Jesse  Jackson, au forum de Crans Montana à Dakhla, une ville sahraouie sous  occupation marocaine depuis 1975.

Dans une lettre ouverte adressée à ce militant des droits civiques aux  Etats-Unis, intitulée, "comment pouvez faire partie de l’axe du mal",  Afrisosa s’est dit "profondément frustrée" par la présence du révérend à ce forum.

"Votre participation récente au Forum de Crans Montana à Dakhla nous a  apporté une grande angoisse, de la douleur et une profonde frustration de  la part d’un homme de votre stature", a souligné l’ONG sud africaine, dont  le siège se trouve à Pretoria (Afrique du Sud).

Afrisosa a considéré qu’il était "honteux" pour le révérend Jesse Jackson  de "consacrer toute son énergie, qu’il avait utilisée dans le passé pour  lutter contre toutes les formes d’oppression humaine et d’injustice, à  faire propager aujourd’hui le colonialisme marocain en Afrique".

"Le même mal (oppression, colonialisme, racisme, injustice, violation des  droits de l'homme) que vous avez combattu tout au long de votre jeunesse, est le même mal que vous approuvez aujourd'hui", relève l’ONG dans sa  lettre au compagnon de route de Martin Luther King.

L’ONG a regretté l’allocution prononcée par le pasteur Jesse Jackson à ce  forum, dans laquelle il évoquait la mondialisation des droits de l’homme et  la création de murs entre les peuples, en lui rappelant que le seul mur séparant les africains est celui que le Maroc a construit sur des champs de  mines pour tuer les Sahraouis.

C’est ainsi que l’ONG a qualifié le discours promotionnel du pasteur sur  le Forum Crans Montana d’erroné, en indiquant qu’il s’agit d’un "faux  raisonnement que de dire que cette organisation œuvre à assurer un dialogue permanent entre tous ceux qui assument les responsabilités de haut niveau,  quand le peuple sahraoui vit dans des conditions difficiles depuis plus de  quarante années d’occupation illégale de ses terres".

"A Africa Solidarity for Sahrawi, nous tenons à vous rappeler que le droit à l'autodétermination des peuples, y compris celui du peuple du Sahara occidental, est reconnu par de nombreux instruments internationaux et régionaux", a enchaîné Afrisosa.

Et d’ajouter: "frère Jesse Jackson, vous êtes en position d'être le  garde-fou et le gardien des personnes,  dont les droits sont violés comme c’est le cas du peuple sahraoui".

Africa Solidarity for sahrawi a appelé le révérend américain à garder à  l’esprit la déclaration universelle des droits de l’homme de l’Assemblée générale de l’ONU comme un idéal commun à atteindre pour tous les peuples  et les nations, en l’invitant par la même occasion à "clarifier son  comportement totalement indigne d’un grand militant des droits de l’homme".

La lettre qui fait appel à la "conscience" de Jessi Jackson, une des  grandes figures de la lutte des droits civiques aux Etats-Unis, a été  signée par une cinquantaine d’activistes, d’universitaires, de consultants  aux Etats-Unis, en Afrique du Sud, en France et bien d’autres pays. (SPS)

020/090/700 211900 MARS 017 SPS