L’association des élus municipaux de la gauche basque appelle à la tenue d’un référendum d’autodétermination

Madrid, 28 fev 2017 (SPS) L’association espagnole des élus municipaux de la gauche basque "Udabiltza" a appelé mardi, à l'occasion de la célébration du 41e anniversaire de la proclamation de la République arabe sahraouie démocratique (RASD), à la tenue d’un référendum d’autodétermination au Sahara occidental.

Ce collectif d’élus a demandé dans une motion le "soutien des institutions basques à la tenue d’un référendum d’autodétermination au Sahara occidental selon le droit international", soutenant que "la souffrance des Sahraouis ne peut plus durer plus longtemps".

Les élus municipaux de la gauche basque ont également dénoncé "les violations des droits de l’Homme commises par le Maroc", en appelant par ailleurs l’occupant marocain à "se conformer avec les résolutions de l’Organisation des Nations unies".

Par ailleurs, plus d’une centaine de personnes, (militants sahraouis, familles d’accueil d’enfants sahraouis et amis du peuple sahraoui), ont manifesté lundi à Cantabrie pour "dénoncer la répression et la violation constante des droits de l’Homme qui sont commises en toute impunité, dans les territoires occupés du Sahara occidental par les forces d’occupation marocaine".

Les manifestants ont demandé en outre, d’appliquer l’arrêt de la cour de justice de l’Union européenne qui exclut le territoire sahraoui de l’accord commercial UE-Maroc et de respecter la légalité internationale.

Ils (les manifestants) ont également fait appel au gouvernement espagnol pour qu’il assume "sa responsabilité juridique et politique" envers le Sahara occidental, conformément aux résolutions onusiennes afin, ont-ils ajouté, "de mettre fin à la situation difficile dans laquelle vit le peuple sahraoui".

Après 41 ans de lutte et de résistance pacifique, l'Etat sahraoui représente aujourd'hui la détermination et la volonté de son peuple de vouloir "exercer son droit de décider librement de son avenir", ce droit, a-t-on poursuivi "reconnu par les Nations unies aux pays et aux peuples sous domination coloniale".

Lundi, l’association des amis du peuple sahraoui de Ségovie (Espagne) avait également appelé "à mettre fin à l’occupation du Sahara occidental par le Maroc".

Cette association avait souligné dans un communiqué qu’"en plus de commémorer cette date importante dans la vie du peuple sahraouie, elle continue à exiger et à demander le parachèvement du processus de décolonisation de ce territoire".

A ce titre, elle a demandé "l’intervention immédiate du gouvernement espagnol, le seul responsable de cette situation, afin d’achever le processus de décolonisation" et exige par ailleurs "de la diplomatie espagnole d’agir pour que la RASD soit souveraine sur ses terres et que ses citoyens puissent vivre dans leur pays librement et démocratiquement sans avoir à supporter la tyrannie de l’occupant marocain". (SPS)

020/090/700