Sahara occidental : la France soutient la recherche d'une solution "juste, durable et mutuellement agréée" (Quai d’Orsay)

Paris, 29 nov 2016 (SPS)  La France soutient la recherche d'une solution "juste, durable et mutuellement agréée" au conflit du Sahara occidental, a réaffirmé mardi le porte-parole du ministère français des Affaires étrangères.

"La position de la France sur ce sujet est connue et constante. La France soutient la recherche d'une solution juste, durable et mutuellement agréée, sous l'égide des Nations unies et conformément aux résolutions du Conseil de sécurité", a indiqué le porte-parole, Romain Nadal dans le point de presse électronique.

A une question sur l’accueil au ministère français des Affaires étrangères d’une délégation de militants sahraouis des droits de l’homme, information rapportée lundi par l’APS, le porte-parole a confirmé que des représentants d’associations se sont entretenus au Quai d’Orsay au sujet du Sahara occidental.

"A leur demande, des représentants d'associations se sont entretenus le 23 novembre avec les services compétents du ministère des Affaires étrangères et du Développement international au sujet du Sahara occidental", a-t-il précisé, soulignant que ces échanges "font partie du dialogue que la diplomatie française entretient de manière régulière avec la société civile dans sa diversité".

Lundi, des sources sahraouies à Paris avaient indiqué à l’APS que des militants sahraouis ont été reçus par des responsables des services chargés de l’Afrique du Nord, des droits de l’homme, de la liberté d’expression et de la presse, ainsi que des relations avec l’Onu.

Au cours de leurs entretiens au Quai d’Orsay, les militants sahraouis ont évoqué la situation de droits de l’homme dans les territoires occupés par le Maroc.

L’un des membres de la délégation, Hasna Ba Moulay Eddahi, a fait état aux responsables français des atteintes aux droits de l’homme des manifestants sahraouis dans les territoires occupés, ainsi que de la répression qui s’abat quotidiennement sur les militants des droits de l’homme.

Dans son exposé, il a dénoncé la blocus médiatique imposé par les militaires et la police marocains dans les territoires occupés.

Pour sa part, a-t-on ajouté, la militante Abida Ahmed Bouzid, a souligné au ministère français des Affaires étrangères la nécessité de maintenir la pression sur le Maroc pour le respect des droits de l’homme et du plan de paix pour le règlement du conflit du Sahara occidental, citant en exemple la pénétration, l’été dernier, des forces marocaines dans une zone tampon dans la région d’Elguergagarat, (Sahara occidental), avec des équipements de transport et militaires et d’une reconnaissance aérienne.

Inscrit depuis 1966 sur la liste des territoires non-autonomes, donc éligible à l'application de la résolution 1514 de l'Assemblée générale de l'ONU portant déclaration sur l'octroi de l'indépendance aux pays et peuples coloniaux, le Sahara occidental est la dernière colonie en Afrique, occupée depuis 1975 par le Maroc, soutenu par la France.(SPS)

020/090/700 291731 NOV 016 SPS