Exploitation illégale du phosphate du Sahara occidental: des manifestants "battus" déposent plainte contre la police marocaine

Londres, 28 nov 2016 (SPS) Des Sahraouis ont déposé plainte contre la "brutalité policière" marocaine lors de manifestations pacifiques contre des compagnies qui importent des roches phosphatées du Sahara occidental, que l’occupant marocain exploite à ses fins, a indiqué l’Observatoire des ressources naturelles du Sahara occidental (WSRW).

"Trois Sahraouis ont déposé une plainte contre la brutalité policière marocaine à la suite de manifestations contre des compagnies qui importent des roches phosphatées de leur pays, le Sahara occidental", a publié WSRW sur son site web.

L’ONG a souligné avoir reçu trois plaintes distinctes de trois citoyens du Sahara Occidental, "contre des policiers marocains qui ont brutalement attaqué des Sahraouis ayant manifesté dans le rues pour dénoncer des compagnies telles que le producteur canadien d'engrais PotashCorp, Ravensdown de la Nouvelle-Zélande, Lifosa de la Lituanie et Incitec Pivot de l'Australie".

Elle rappelle que le 16 novembre en cours, "une douzaine de Sahraouis en chômage et des proches d'anciens employés de l'usine de phosphate contrôlée par le Maroc dans le Sahara occidental occupé, Phosboucraa, ont organisé une manifestation de protestation devant le bureau du gouverneur d'El Aaiun".

Les manifestants pacifiques "portaient des bannières et criaient des slogans qui accusent plusieurs importateurs internationaux de roches phosphatées du Sahara occidental, de ne pas respecter le droit international et de contribuer ainsi à l'exclusion des Sahraouis des possibilités d'emploi", est-il relevé.

"Presque immédiatement, la police marocaine est intervenue pour disperser les manifestants. Trois de ces derniers, El Banbari Mohamed, Jeddna El Abidine et Hamma Sbaai, ont affirmé avoir été battus", précise WSRW.

Le 21 novembre, chacun des trois a présenté une plainte au tribunal local, "demandant au Procureur du roi marocain d'ouvrir une enquête sur la violence policière et de traduire les responsables devant la justice", a ajouté l’ONG.

L’observatoire chargé de l’exploitation illégale par le Maroc des ressources naturelles du Sahara occidental occupé avait déjà dénoncé, dans plusieurs rapports, les extractions et l’exportation illégales du phosphore par les autorités marocaines à partir des mines de Boukraa à 130 KM d’El Aayoun, dans les territoires occupés du Sahara occidental.

Dans son dernier rapport annuel, il avait affirmé que le Maroc avait empoché 167,8 millions de dollars des exportations illégales de 1,4 million de tonnes de phosphate sahraoui.

En 2014 les exportations de ce minerai avaient atteint 2,1 millions de tonnes et généré 234 millions de dollars.

Selon l’observatoire, 64,5% des volumes du phosphate sahraoui vendus à l’étranger ont été achetés par les deux entreprises canadiennes Potash Corporation and Agrium Inc.

En achetant le phosphate produit au Sahara occidental, les entreprises concernées se rendent complices de la violation des droits des Sahraouis et contribuent à financer l’occupation, affirme l’observatoire.

Il demande à ces entreprises de mettre fin à ce commerce jusqu’a ce qu’une solution au conflit du Sahara occidental soit trouvée.(SPS)

093/090/700