Le MAE présente ses condoléances à Cuba suite au décès du leader Fidel Castro

Alger, 26 nov 2016 (SPS) Le ministre des Affaires étrangères, Mohamed Salem Ould Salek a présenté samedi les condoléances du peuple et du gouvernement sahraouis et ceux du Front Polisario à Cuba suite au décès du "militant international" et leader cubain, Fidel Castro.

"Avec la disparition de Fidel Castro, l'humanité perd un symbole qui a tant donné au monde et à son pays, Cuba, où l'analphabétisme est quasi inexistant et où les citoyens sont égaux en droits et en devoirs", a indiqué M. Ould Salek, ministre des Affaires étrangères et membre du secrétariat national du front Polisario lors d'une conférence de presse animée samedi au siège de l'ambassade de la République arabe sahraouie (RASD) à Alger.  

Il a souligné que les taux de croissance à Cuba, selon les rapports des Nations unies, en particulier dans les domaines de l'enseignement, de la santé et du développement des ressources humaines, figuraient parmi les meilleurs au monde. 

Le ministre sahraoui a affirmé que la disparition de Fidel Castro, à l'instar de tous les martyrs de la guerre de libération algérienne, du chahid sahraoui, Mustapha El-Wali, du leader sud africain Nelson Mandela et d'autres leaders des mouvements de libération à travers le monde "est une grande perte pour l'humanité".

M. Ould Salek a affirmé que "Castro qui a marqué de son empreinte  l'histoire des XXe et XXI siècles par ses positions en faveur des causes justes, était un grand homme qui a soutenu le peuple sahraoui et les autres causes justes dans le monde arabe, en Afrique et en Amérique latine. Il a revendiqué aux côtés du président défunt Houari Boumediene en Algérie la mise en place d'un nouvel ordre mondial fondé sur l'égalité et l'échange dans l'intérêt commun des pays et des peules".

Il a également souligné que Cuba était le premier Etat à avoir consenti des efforts pour apporter aide et assistance au continent africain dans sa lutte contre les pandémies et les maladies, soulignant les efforts des médecins cubains dans la lutte contre l'Ebola.

Le président cubain  Raul Castro qui lui a succédé au pouvoir en 2006, avait annoncé samedi la mort du père de la Révolution cubaine à l'âge de 90 ans. Fidel Castro avait cédé le pouvoir à son frère Raul à partir de 2006 après une hémorragie intestinale.

Il avait abandonné en avril 2011 ses dernières responsabilités officielles, en cédant son poste de premier secrétaire du Parti communiste de Cuba (PCC) à Raul, numéro deux du parti depuis sa fondation en 1965.(SPS)

020/090/700 262210 NOV 016 SPS