Une association africaine condamne "énergiquement" l’expulsion et l’humiliation de la vice-présidente du PAP par le Maroc (communiqué)

Johannesbourg (Áfriaue du sud),  14 nov 2016 (SPS) L’Association de Médecins Africains Formés à Cuba (AMAFC) a condamné "énergiquement" la récente expulsion et l’humiliation de Mme Soueilma Beirouk, membre du Parlement Panafricain et première vice-présidente de la dite institution par les autorités marocaines en violation flagrante du droit international et des normes régionales.

"Nous nous solidarisons avec l'honorable député et appelons au strict respect de la personne humaine, du droit de l'opinion et exigeons par la même voie de tirer toutes les conséquences des tels ignobles actes", selon un communiqué parvenu à SPS.

"Nous lançons un appel a l'endroit de la communauté international, l'Union Africaine et au Parlement Panafricain de prendre toutes les dispositions pour éviter et prévenir les situations similaires de nature a dégrader l'image de nos institutions", a le communiqué signé par le président de l’AMAFC, Njimogna Loukouman Akim et du responsables des Commissions, Aboubacar Abdou. 

L’ AMAFC est une association de médecins africains formés à Cuba, fondée en 2010 à l'École latino-américaine de médecine de La Havane, dans le but de créer un modèle de médecins africains avec un haut niveau de discipline, dévouement, connaissance et de conscience au profit bénéfice de leurs peuples, rappelle-t-on.

Mme Souielma Beirouk élue en mai 2013 au poste de vice-président du Parlement panafricain pour le Nord-Ouest de l'Afrique est arrivée la semaine dernière à Marrakech pour prendre part à la COP22, avant d’être expulsée et retenue par les autorités marocaines à l'aéroport de Marrakech, quand elle était sur le point de se joindre à la délégation de l'Union africaine participant à cet événement. (SPS)

020/090/TRD 141218 NOV 016 SPS